Chroniques

Published on January 18th, 2018 | by Yannick K.

0

BORRACHO “Riffography” (Ripple Music 2017)

Je ne suis pas très coutumier des « Ivrognes » de Washington DC, BORRACHO. Aussi lorsque j’ai vu pointer ce « Riffography » chez Ripple Music début décembre, j’en ai tout d’abord conclu à un dépôt de bilan en règle. On a beau y mettre les termes que l’on veut : arrêt sur image, collection, résumé, portrait, etc… ça sent tout de même l’inventaire forcé. Avec en guise de tête de gondole, le traditionnel inédit pour attirer le chaland.

 

Là où BORRACHO innove, c’est en ne compilant que des titres rares ou tout simplement jamais édités. Des morceaux souvent éparpillés sur les différents splits du groupe comme les désormais célèbres « The second coming of Heavy » de Ripple Music, ou des versions alternatives de studios. Ok, je vous entends d’ici: les mecs capitalisent sur du fond de tiroir. Vous réfléchissez trop fort. Et trop hâtivement. Car en plus de vous éviter de vous ruiner sur discogs.com, l’acquisition de ce disque est chaudement recommandée pour tout amateur de BORRACHO que vous êtes.

L’exercice est ainsi intéressant à plus d’un titre. Voilà plus d’une décennie que BORRACHO existe. A travers cette collection, c’est une histoire que souhaite vous narrer le groupe. Celle que vit chaque groupe, leur histoire. La chronique d’un collectif, de son évolution, de son changement de line up, de ses doutes, de ses errements ou de son renouveau. Tout ce qu’une anthologie de tubes ne peut vous raconter.

Et l’on se surprend à lire les notes accompagnant la galette pendant l’écoute pour, d’une part situer le morceau dans la timeline, et d’autre part pour y déceler ce que le titre représente pour ses auteurs. On est témoin de leur évolution stylistique : de leur auto proclamé « repetitive heavy grooves » avec « Rectify » ou ce très réussi et énergique « Concentric Circles » (en espagnol cette fois), on migre vers ce hard rock poisseux et fuzzy dont les sessions avec Geezer (« Fight the Prophets », « Superego », « Shark Tank ») en sont les meilleurs exemples.

Cette transition se fait non sans mal, puisque le groupe teste plusieurs alternatives, notamment celle avec Noah Greenberg au chant. Leurs existences et leurs présences ici attestent d’une volonté sincère de continuer avec lui. « Stockpile », titre étalon en matière de riffs mais bancal, est ainsi certainement le plus intéressant pour saisir tous les doutes d’un groupe qui se cherche. En cela, les titres imparfaits sont pour une fois aussi utiles que les plus aboutis rendant cette compilation captivante voire touchante.

Loin du disque bouche trou d’une anthologie où sont entassés les innombrables démos d’un tube, on l’est encore plus du « very beaucoup meilleur ». Ce disque est à prendre comme un docu sur une bande de gonzes du milieu Heavy indé comme il en existe des centaines et qui tente contre vents et marées de nous faire secouer la tête. Que l’on aime ou pas, on quitte l’écoute de cet album avec une certaine gratitude pour ces mecs. Respect.

ARTISTE : BORRACHO
ALBUM : “Riffography”
DATE DE SORTIE : 8 décembre 2017
LABEL : Ripple Music
GENRE : Heavy rock / Stoner rock
MORE: Facebook / Bandcamp

Tags: , , ,


About the Author

Yannick K.

Fait le grand écart entre kung fu old school et le rock sous toutes ses formes. Pense que Dieu serait tellement plus crédible (et badass) si c'était Iggy en disciple shaolin maniant aussi bien le nunchaku que la six cordes. En attendant il prêche pour THC.



Leave a Reply

Back to Top ↑