KARMA TO BURN + BLACK BOMBAIM + HAG @ Stoned Gatherings (Paris – 05.04.12)

BeehoWritten by Live Reports

Karma-To-Burn-Paris5

Les rois du stoner instrumental étaient très, trèèèès attendus hier soir aux Stoned Gatherings. Voir jouer KARMA TO BURN dans une salle underground comme Les Combustibles est de plus en plus rare, alors dites vous bien que les fans du groupe ont fait le déplacement en masse. Pour la première partie, les jeunes mais ultra talentueux BLACK BOMBAIM ont fait le travail avec psychédélisme, accompagnés de HAG et leur stoner rock de la route. Encore une fois, les Combustibles ont failli craquer sous la pression d’un public de 200 personnes complètement survolté. #Chaud #mouillé #électrique #furieux.

HAG (Facebook et Bandcamp)

HAG ouvre ce Stoned Gatherings devant un public frigorifié (pas pour longtemps, hin hin hin…). Tout le monde est attentif, limite studieux, mais il suffit que le groupe balance deux trois riffs noisy et les têtes se mettent alors à bouger instinctivement. Le trio se donne du mal pour conquérir le public, en ce qui me concerne je trouve les compos cool mais la voix du chanteur me froisse les tympans, tant il n’est…pas chanteur. Ou alors c’est un mec fait pour le studio mais à ce stade, ça m’agresse limite. Je me concentre donc plutôt sur l’instrumental du groupe et les énormes bras du bassiste, le temps d’une petite demi-heure stoner noisy qui réveille de la journée de taf.

BLACK BOMBAIM (Facebook et Bandcamp)

Après cette mise en bouche, ce sont les Portugais de BLACK BOMBAIM qui rentrent en scène. Hyper sobres et concentrés, il n’en reste pas moins que ces trois messieurs ennivrent carrément l’audience, avec un son psychédélique qui me rappelle fortement Earthless dans le genre « cool jam de 50 minutes l’air de rien ». La ligne basse-batterie met un peu de temps à prendre son envol, mais le guitariste-soliste nous fait très vite oublier ce détail, avec des joutes Hendrixiennes qui font carrément scotcher les plus énervés d’entre nous. Tout le monde gobe, tant le jam est hypnotisant.
45 minutes instrumentales d’une traite, sans un mot, mais une fois la fin venue… C’est une putain d’acclamation qui résonne dans les Combus. « Bonjour on s’appelle BLACK BOMBAIM et on vient mettre une claque à 200 personnes ! » Pas de rappel pour les Portugais, mais la consolation c’est quand même qu’on va pouvoir aduler les rois du stoner d’ici quelques minutes, alors bon…

KARMA TO BURN (site officiel et Facebook)

Bon ben, il fait plus du tout froid en fait, car 200 personnes font désormais pression dans la salle et je sais pertinemment qu’il y a du vautrage-sur-ampli au programme. Rob, Rich et Will débarquent, testent longuement le son et c’est parti pour une putain de FOLIE FURIEUSE, mon gars ! Dès le deuxième morceau, ça pousse tellement que je suis obligée de prendre la même pose (illustration ci-contre) que le bassiste pour ne pas me ramasser. Il me tend d’ailleurs son iPhone pour que je filme la fosse de warriors en action… Voyant que je valdingue dans tous les sens, Rich me « somme » de monter sur scène pour filmer le chaos stoner qui est en train de se produire. Putaaaaaaaiiiiiiin le privilèèèèèèèggggee rooooooh !!!!!!
J’suis donc en très bonne compagnie, coincée entre un mur, un ventilo et un batteur barbu du nom de Rob Oswald, et je vois l’ampleur du délire depuis mon refuge. Je me prends aussi en pleine figure l’instinct, le feeling monstrueux et la puissance de ce même batteur barbu : putain qu’est-ce qu’il envoie ! Les gros classiques défilent au milieu de sons plus récents, mais quoiqu’il arrive la réaction est la même : je vois d’immenses sourires, des gens battre le rythme en coeur, des mecs slammer comme des bourrins, des gens s’écraser sur la scène, un mec complètement in love du bassiste. Je vois le kif intégral de la masse.
1h20 de set de fou, KARMA TO BURN n’a rien à prouver à personne : ils sont les ROIS. La salle se vide et je constate que le sol s’est transformé en piscine. J’échange quelques mots avec le roublard et détendu Will et le plus discret mais néanmoins adorable Rich (que je reverrais pour ma part à l’Heretic Club à Bordeaux en mai, j’en ai de la chance hein ?). Quand à notre Rob international, il est occupé à poster sur Facebook depuis son portable, mais c’est aussi pour ça qu’on l’aime… Fucking ace KARMA TO BURN !!!

Nineteen & Twenty Eight (from the stage !)http://youtu.be/zrz2y0F_ubk

Five & One  (from the stage !) : http://youtu.be/ye0cG4Gf30s

Fourteen & Thirty (from the stage !)http://youtu.be/GGTfCS059Qc

Forty Sevenhttp://youtu.be/XFBycSiiwuw

Twentyhttp://youtu.be/ZYkEtBlXOZI

Thirty Nine & Forty One  (from the stage !)http://youtu.be/VLVZsdQAT0E

Last modified: octobre 16, 2013

Laisser un commentaire