RED FANG : plus que du rock, plus que du métal. LE FUTUR.

BeehoWritten by Interviews

Red-Fang-2012

RED FANG sont comme 4 superhéros qui auraient combiné leurs pouvoirs pour créer deux des albums les plus cool de cette décennie, le genre de truc que l’on peut facilement qualifier de CLASSIQUE. Dire qu’ils font simplement du stoner serait bien trop réducteur ! Les gars de RED FANG jouent du rock, du métal, un peu de stoner, parfois teinté  d’un peu de sludge. Ils incarnent le terme « puissance » comme jamais, que l’on parle de leur talent de compositeurs ou de leur performances scéniques géniales. Humainement, ils sont exactement les mêmes buveurs de bière fun et décontractés que l’on voit dans leurs clips, sans parler de leur humilité, de leur gentillesse et de leur respect pour les fans. J’ai passé un agréable moment avec ces messieurs Aaron Beam (bassiste et chanteur) et Bryan Giles (guitariste et chanteur), histoire de prendre des news du groupe avant leur show de malade à Toulouse. Plus tard dans la soirée, j’ai eu l’occasion de discuter plus amplement avec Bryan et le guitariste chevelu David Sullivan, et je n’ai qu’une seule chose à dire : ces mecs sont parmi les rockers les plus cool et avenants que j’ai eu la chance de rencontrer. RED FANG PRESIDENTS DES NATIONS UNIES DU ROCK’N’ROLL !

Comment se passe cette tournée avec Mastodon ?

Aaron : Vraiment bien, notre meilleure tournée jusque là. C’est vraiment sympa de tourner avec Mastodon : les gars et leur crew sont tous des gens adorables !

Première fois en Europe ?

Aaron : Deuxième ! On est venus en juin dernier pour le Friction Tour avec The Ocean, Intronaut, et Earthship. C’est super et assez fou car on partageait un van avec Intronaut, on a fait 21 dates en 20 jours. Cette fois, on fait 29 dates en 30 jours, ce qui est légèrement moins ambitieux, mais un peu plus exigeant vu qu’on voyage avec Mastodon. Mais ouais, j’aime tourner en Europe : l’hospitalité est bien meilleure, la nourriture est bien meilleure qu’aux USA, et voir toutes ces cultures qui sont si différentes d’un pays à un autre…

Vous avez des festivals de prévus pour cet été ?

Aaron : Oui, on joue au Roadburn en avril, et je crois qu’on joue dans un autre fest appelé « stoner quelque chose » ou « métalmachin », ou…

Le Desertfest ?

Aaron : Le Desertfest, voilà !

Celui en Allemagne, ou en Angleterre ? Ou les deux ? 

Aaron : (hésite) En Alleeee…magne ? En Allematerre ? (rires) Et on joue aussi dans un autre festival au début de l’été, puis le Wacken en Allemagne. Donc on revient encore deux fois en Europe cette année.

Bon, parlons musique. Ce que je vais dire se rapproche plus de l’appréciation d’un point de vue de fan, donc ne m’en veuillez pas si je manque d’analyse…

Bryan : Il n’y a pas de problème ! Tu apprécies à ta manière, donc peu importe ce que tu perçois dans la musique, ce sera toujours juste.

Vos deux albums sont vraiment très cool. Pour moi, « Red Fang » est plus dans la veine stoner, bien rock et bien groovy. Alors que « Murder The Mountains » est plus sludge, avec des compos plus peut-être plus poussées… Vous diriez quoi à propos de ces deux albums ? 

Bryan : Je suis d’accord sur le fait que le premier est plus entraînant et que le second est plus down-tempo et peut-être un peu plus sombre. Je pense pas que ce soit aussi voulu que ça. Ces morceaux ont été composés sur une longue période, certains avant le premier disque, certains avant que l’on enregistre quoi que ce soit. On en a enregistré 17, puis on a tranché à 10, et il me semble qu’on a pris ceux qui étaient les plus harmonieux. Ca a donné le ton pour l’album.

Il vous reste deux albums à sortir avec RELAPSE RECORDS. Une idée de quand vous souhaitez retourner en studio pour le prochain album ? 

Bryan : J’aimerais l’enregistrer à la rentrée.

Aaron : Ouais, en étant optimiste, je dirais à la rentrée.

Bryan : Non, non, non. EN ÉTANT RÉALISTES, A LA RENTRÉE. C’est notre deadline. On voudrait rentrer en studio et sortir un nouvel album… (Bryan avait l’air si fier de son jeu de mot…)

Vous enregistreriez à Portland ? 

Aaron : En France ça serait bien, si vous voulez payer pour nous faire venir ici ! (rires) Non, ce sera sûrement à Portland…

Maintenant,  pour ceux qui ne parlent pas un mot d’anglais,  j’aimerais que vous m’en disiez plus à propos de votre univers lyrical… 

Aaron : (en français) Oui. (rires) La plupart de mes paroles viennent soit d’expériences personnelles comme la mort de mon chat, ou des émissions que je peux voir à la télé. Je regarde beaucoup la télé ! Je n’écris pas volontairement sur ça, mais quand un truc me reste trop longtemps en tête, je finis toujours par écrire dessus…

Donc tu écris les paroles tout seul ?

Aaron : Non, c’est Bryan et moi-même. Et David en écrit certaines aussi.

Et quand vous est venue l’idée d’avoir deux chanteurs, si jamais c’était intentionnel ? 

Aaron : Je crois que c’était à l’époque de « Prehistoric Dog », on essayait de trouver des idées au niveau des paroles et du chant pour ce morceau. On a beaucoup galéré, c’était vraiment dur…

Bryan : …et ce qui a plus ou moins déclenché le truc, c’est qu’il fallait vraiment que quelqu’un d’autre que moi se mette au chant (rires), parce qu’il y a une sale version de « Prehistoric Dog » qui tourne dans Portland… Je chante tout le morceau, la mélodie est vraiment monotone, c’est assez mauvais. Donc on s’est dit « oh, on va changer ça ». Quelques mois plus tard, j’entends ce même morceau dans la sono de quelqu’un et là « OH MAIS C’EST PAS VRAI ! ». Ce morceau avait besoin d’autre chose, et il a tenté le coup. Son sens de la mélodie apporte un vrai plus. Et tu sais, c’est pas plus mal que j’aie pas chanté cette chanson, heureusement même !

Aaron : Un autre truc aussi, c’était par rapport aux concerts. Bryan assurait tout le chant et sa voix commençait à fatiguer, alors j’ai commencé à chanter sur quelques morceaux. On a alterné pour qu’aucun de nous deux ne perde sa voix pendant 2 ou 3 shows. C’était un choix aussi pragmatique qu’artistique.

Et je pense que c’est aussi ce qui plaît beaucoup aux gens dans votre musique : ce sens de la mélodie avec un côté plus dur…

Bryan : Avec deux chanteurs, ça prend deux fois plus de temps pour se lasser ! C’est un peu comme si il y avait deux groupes différents d’une certaine manière, pas forcément le style d’Aaron vs le mien, mais plus comme deux groupes en un.

Dans vos clips, il y a beaucoup… des tonnes… des MONTAGNES de bières. Je sais que tout le monde vous en parle, alors : vous êtes de si gros buveurs que ça ?

Bryan : (se caressant le ventre) C’est mon ventre qui est gros !

Vous aimeriez être sponsorisé par une marque en particulier, si ce n’est pas déjà fait ? 

Aaron : Tant que la marque a des dollars et des stocks de bières pour nous… On est preneurs !

Mais vous avez un truc avec la Pabst Blue Ribbon (une bière hyper présente dans les clips de Red Fang) !

Aaron : Ouais, Portland a une relation spéciale avec la PBR, à tel point que la ville a réussi à sauver PBR de la faillite. C’est un peu devenu une marque emblématique de la scène punk rock, d’une certaine manière.

Bryan : Et elle est pas chère ! Et pas trop dégueu pour une bière de merde.

Racontez moi un ou deux trucs à propos de votre prochain clip « Hank Is Dead »… 

(de l’autre bout de la pièce) John Sherman : Montrez lui ! Je l’ai sur mon ordi ! (c’était la veille de la sortie du clip)

Quels sont les albums ou artistes que vous aimez écouter en ce moment ? Anciens comme nouveaux.  

Aaron : En fait, et c’est vraiment pas pour faire mon lèche-cul, mais j’adore vraiment le dernier Mastodon, et j’adore « Leviathan » qui pour moi, est leur deuxième meilleur album. Mon fils qui a 2 ans et demi adore les Kinks, alors du coup j’en écoute vraiment beaucoup à la maison…

Bryan : Dans le van, j’écoute beaucoup de Soundgarden, sûrement bien plus que les autres ne pourraient le supporter. On les adore tous, mais je crois que ça frise l’obsession chez moi (rires). J’aime aussi Van Halen, Willy Nelson, Johnny Cash… Je suis un grand fan de Simon & Garfunkel, j’en écoute beaucoup quand je suis chez moi. Du Elliott Smith…

Aaron : Oh et j’ai aussi écouté plein de fois tous les disques d’Elliott Smith, avec le casque sur les oreilles ça me rend toujours vraiment vraiment super triste (rires)… Aussi, ma femme fait partie de plusieurs groueps et l’un d’entre eux, Hungry Ghost, vient juste d’enregistrer un disque que j’écoute beaucoup. Le dernier Quasi « American Gong » possède quelques très bons morceaux  !

Dernière question… Si on vous proposait de partager l’affiche avec des groupes que vous appréciez vraiment, vous choisiriez qui ? Morts ou vivants. 

Bryan : Soundgarden, Nirvana et Black Sabbath.

Aaron : Pas mal ! Je voudrais sûrement tourner avec Led Zeppelin (Bryan demande alors à rajouter Led Zep à sa liste de dernière minute). Je prendrais les Kinks aussi, pour qu’ils jouent « Shangri-La », car ils ne l’ont jamais joué live.

Un truc que vous aimeriez rajouter pour vos fans français ? 

Bryan : Je voudrais m’excuser d’avance pour ce que je vais faire à votre langue en essayant de la parler (rires). À tous les pays ! Mais le français me terrifie particulièrement, alors merci à toi d’avoir parlé anglais !

Aaron : Et j’aimerais rajouter que, contrairement aux clichés, tous les Français que nous avons rencontré ont été incroyablement sympas et généreux, et qu’ils ne s’énervent pas juste parce qu’on ne parle pas leur langue. Les clichés sur les Français ? Ils détestent les Américains, ils sont agressifs, « si tu ne parles pas français, va te faire foutre ! »… Eh bien, C’EST FAUX.

Bryan : Les clichés c’est des conneries.

Aaron : Merci aux Français, merci beaucoup !

Bryan : « Santé ! »… Tu vois : je massacre déjà votre langue !

L’album « Murder The Mountains » est dispo chez tous les disquaires. Ne les ratez pas en tournée : 

03.02.12 NL, Tilburg 013
04.02.12 FR, Le Havre Le Mate L’Eau
05.02.12 UK, Bristol Academy
06.02.12 UK, Manchester Academy
07.02.12 SCO, Glasgow Barrowland
09.02.12 UK, Norwich, UEA
10.02.12 UK, Birmingham Institute
11.02.12 UK, London Brixton Academy
16.02.12 UK, Manchester Star & Garter
17.02.12 UK, Wrexham Central Station


AVEC BLACK TUSK
05.04.12 Italy, Segrate (MI), Magnolia

06.04.12 Italy, Roma, Traffic
07.04.12 Italy, Montecchio Maggiore (VI), E20 Underground
08.04.12 Switzerland, Bulle, Ebullition
09.04.12 France, Lyon, TBA
10.04.12 France, Nantes, Le Ferrailleur
11.04.12 France, Paris, Les Combustibles, Stoned Gatherings Festival
12.04.12 Netherlands, Tilburg, Roadburn Festival
13.04.12 Belgium, Torhout, Club de B
14.04.12 Belgium, Marbehan, Bois Des Isles
15.04.12 UK, Southampton, Joiners
16.04.12 UK, Manchester, Star and Garter
17.04.12 UK, Wrexham, Central Station
18.04.12 UK, London, Underworld
19.04.12 Netherlands, Nijmegen, Doornroosje
20.04.12 Netherlands, Leeuwarden, Asteriks
21.04.12 Germany, Berlin, Desertfest
22.04.12 Greece, Athens, An Club * Red Fang only
24.04.12 Finland, Helsinki, Tavastia
26.04.12 Germany, Hamburg, Hafenklang
27.04.12 Germany, Wiesbaden, Schlachthof
28.04.12 Schweiz, Winterthur, Gaswerk
29.04.12 Austria, Salzburg, Rockhouse Bar
30.04.12 Italy, Bozen, Halle 28
01.05.12 Austria, Wien, Arena
02.05.12 Germany, München, Feierwerk
03.05.12 Poland, Wroclaw, Asymetry Festival
04.05.12 Germany, Kiel, Schaubude
05.05.12 Germany, Essen, Cafe Nova

06.05.12 Ukraine, Kiev, TBA
07.05.12 Russia, Moscow, Plan B
08.05.12 Russia, St. Petersburg, Orlandina
04.08.12 GER, Wacken Open Air Festival

Last modified: novembre 4, 2013

Laisser un commentaire