CROWBAR “Sever The Wicked Hand” (E1 Music 2011)

Written by Chronique

Ce qui est bien avec le dernier album de CROWBAR, c’est qu’il est pile dans a tradition du groupe. Ecrasant, puissant, morose, avec ces voix caverneuses et ses riffs subliminaux si reconnaissables… Ce qui est moins bien (il faut bien un point négatif), c’est qu’il est prévisible, du CROWBAR sans grande surprise. Quoiqu’il en soit, les fans n’auront rien à faire de ce détail mineur, car le groupe ne les a jamais trahi en 20 ans de carrière…

La beauté au coeur de l’oppression, encore et toujours de l’obscurité, de la douleur, ce sont bien là les thèmes chers au groupe. C’est justement cette beauté-violence qui captive chez CROWBAR, et qui donne ainsi des riffs si tortueux et addictifs : des morceaux lents et pesants tels que Isolation (Desperation), I Only Deal In Truth ou Echo An Eternity fonctionnent bien, sans pour autant surprendre. Certains autres morceaux tirent bien mieux leur épingle du jeu car le groupe, en grand maître du sludge, sait aussi nous pondre des “masterpieces” (leur précédent album Lifesblood For The Downtrodden en regorge) à leur sauce. Les superbes et émouvants Liquid Sky And Cold Black Earth, Let Me Mourn ou encore As I Become One et son solo final à n’en plus pouvoir sont simplement là pour témoigner du talent du groupe.

Les guitares de Windstein et Brunson (le petit nouveau) s’entremêlent très efficacement et nous électrisent, que ce soit dans les morceaux les plus sludge ou les morceaux plus hardcore : à ce propos, une poignée de morceaux bien hardcore surgissent ça et là, savamment disposés à intervalle régulier. Sever The Wicked Hand, le single de fou-furieux The Cemetery Angels, Protectors Of The Shrine (au riff majeurement addictif, une fois encore) ou encore le rédempteur Cleanse Me, Heal Me portent à croire que Kirk aurait traîné plus de temps qu’on ne l’imagine avec son collègue coreux de HATEBREED, Jamey Jasta. Mais ça reste salement efficace.

Sever The Wicked Hand est un album construit de manière intelligente, pièce par pièce; un coup de slugde, une accélération hardcore, et on alterne tout ça avec toujours autant de majesté. Pour ne rien gâcher, au coeur de cette machine rodée se cache une pause instrumentale de l’ordre du cosmique, A Farewell To Misery. Encore une fois, CROWBAR produit un album complet et enthousiasmant, et ce malgré l’aspect très répétitif de leur musique, ils ont toujours le chic pour nous emporter dans leur sillon et nous râvir. Diablement mélancolique, puissamment jouissif, du bon boulot de la part de Kirk et les autres, une fois de plus !

ARTISTE : CROWBAR
ALBUM : “Sever The Wicked Hand”
DATE DE SORTIE : Février 2011
LABEL : E1 Music
GENRE : Sludge metal
NOTE : ✭✭✭

Last modified: 19 octobre 2013