KVELERTAK « Kvelertak » (Indie Recordings 2011)

BeehoWritten by Chroniques

KVELERTAK : ça veut dire « étranglement » en norvégien. Pourtant c’est pas une sensation d’étranglement ou d’étouffement qu’on ressent en écoutant leur album, premier du nom. Non ça serait plutôt un énorme soulagement, un relachement total de pression. Je vais pas aller par quatre chemins en vous affirmant que ces mecs sont totalement barrés, mais savent clairement où ils veulent faire aller leur musique. C’est dans cette folie déterminée qu’ils mêlent tous les ingrédients qu’ils aiment au risque de donner quelque chose d’inbuvable, sauf que l’effet est positivement (et extrêmement) explosif.

Du death-punk ? Du rock’n’roll ? Du heavy metal ? Tout ça à la fois vous voulez dire ! « Brutally catchy punkrock/metal with a taste of groovy darkness«  : c’est comme ça qu’ils définissent leur réjouissant gloubiboulga musical. Ça hurle comme des malades, ça enchaîne des riffs qui vous martèlent les tympans jusqu’à explosion, ça pousse un ptit solo rock’n’roll par ci par là, et tout ça avec un enthousiasme communicatif. Écouter KVELERTAK revient à prendre toutes les couilles de taureau du monde pour les mélanger à une putain de dose d’endorphine, ô réjouissante mixture !

On peut trouver l’album linéaire, dans le sens où le groupe garde un rythme décadent de la première à la dernière chanson : mais c’est le côté punk, alors adhère ou dégage. On peut trouver le chant gueulé agaçant, mais bon sang, Erlend Hjelvik est norvégien, par Thor (pour la folk de neuneu, c’est la porte à côté, merci) ! On peut dire tout ce qu’on veut en fait, au final cet album est un concentré d’influences rock’n’roll et métal en tous genres, qui prouve qu’avec de l’envie et une certaine intelligence artistique, on peut faire de sacré bons mélanges. Ils posent là un univers atypique dans lequel on a tout de suite envie de se plonger à la façon des romans de Tolkien. Et comme je le disais plus haut : on surkiffe ou on déteste.

Je ne donnerais pas cher de la peau de ceux qui iront les voir en concert dans les semaines à venir ! Réjouissez-vous les amis, les six gaillards de Stavanger ont encore beaucoup de cartes à jouer, au vu de cet excellent tout premier album…

Artiste : KVELERTAK
Album : « Kvelertak »
Label : Indie Recordings
Date de sortie : Avril 2011
Genre : punk/rock’n’roll/black métal
Notation : ☆☆☆

Last modified: juin 22, 2016

Laisser un commentaire