Ode au metal punchy sans prise de tête avec KILLER BE KILLED et “Reluctant Hero”.

Written by Chronique

Reluctant Hero”, c’est le nouveau bonbon qui m’a été offert par KILLER BE KILLED avant Noël. C’est sucré et acidulé, c’est réconfortant, c’est gourmand et on sent un tout petit plaisir malsain quand on le déguste. Pour les quelques amnésiques, Killer Be Killed c’est ce qui se passe quand on met Mastodon, Soulfly, Converge et Dillinger Escape Plan dans une cocotte minute et qu’on oublie complètement de s’en occuper jusqu’à ce que ça explose.

“Reluctant Hero” est donc un gloubiboulga dans lequel on retrouve le chant scandé et poignant de Troy Sanders de Mastodon (sans l’aspect prog et over the top pour un résultat plus catchy et immédiat), la batterie méthodique de Ben Koller, tout cela servant des riffs lourds et incisifs de Max Cavalera (sans compter son chant guttural si facilement identifiable) et des plans de guitare en “core” de Greg Puciato, lequel nous gratifie de quelques parties screamo du meilleur effet.

Leur premier album éponyme avait divisé tant il faisait le grand écart entres les projets initiaux de ces quatre lascars. La recette est efficace mais forcément, difficile pour les fans de Mastodon ou de Soulfly de s’y retrouver. Il aura donc fallu attendre quelques années pour qu’on avoue à demi-mots apprécier ce premier effort, devenu depuis un quasi classique.

Avec “Reluctant Hero”, on est en terrain connu dès les premières notes. C’est la même recette qui est appliquée et les titres plaisants s’enchaînent. Alors quoi, c’est tout ? Et bien oui. Parce que même si la recette est bonne, l’impression que cet album aurait pu sortir il y a 5 ou 6 ans sans choquer personne, l’absence d’expérimentations ou d’influence nouvelles rend le tout un peu trop prévisible. À ce jeu là, c’est peut être “Inner Calm from Outer Storms” qui s’en sort le mieux. Son ambiance d’intro viendrait presque rappeler un Gojira moderne et le contraste avec l’arrivée d’un riff presque punk hardcore suivi de la grosse voix de Max est parfaitement maîtrisé. La meilleure piste de ce nouvel album. “From a Crowded Wound” est aussi un moment fort, un simple état de grâce où tout se mélange pour nous emporter dans un trip un poil moins évident mais des plus agréables. Et cette partie de basse finale, un régal. 

Suis-je déçu de “Reluctant Hero”? Absolument pas. Il ne faut pas oublier que l’on a ici quatre musiciens dont trois chanteurs à la personnalité forte et qu’il aurait été difficile de partir vers d’autres contrées sans laisser l’un d’entre eux sur le bas côté. Le son y est moins alambiqué que sur leurs projets respectifs, mais c’est aussi une lettre d’amour franche et sincère à un métal plus catchy et direct qui a disparu des radars ces dernières années

Cet album passera sûrement au dessus d’un bon nombre d’auditeurs mais il n’est pas difficile d’imaginer que comme l’album précédent, il saura trouver sa place dans le cœur des métalleux d’ici quelques années. Comme disent les américains, “if it ain’t broken, don’t fix it”. Long live Killer Be Killed!

Last modified: 20 janvier 2021