“STONER : Blues for the Red Sun” : le premier ouvrage français sur la scène stoner !

Written by Chronique

Enfin ! Enfin un bouquin sur le Stoner, et en français ! Parce qu’à part un nombre d’ouvrages se comptant sur les doigts de la main, il n’existe pas de trace écrite de ce genre musical. Et que dalle en français, pas même traduits. Alors soyons clairs tout de suite : il ne s’agit ni d’un manifeste historique comme il en existe sur une foultitude de genres musicaux, il ne s’agit pas non plus d’un inventaire ou d’une encyclopédie. Ce que Jean-Charles Desgroux a écrit avec passion pourrait aussi bien avoir comme sous-titre « une introduction à l’histoire du stoner et quelques disques incontournables ».

Le premier tiers de l’ouvrage nous embarque pour une virée au cœur de l’imaginaire de cette scène devenue un mythe, où l’on s’imagine bien en Docteur Gonzo roulant à tombeau ouvert sur la route désertique du sud californien, notre tronche cramée par le soleil de plomb, notamment. De Palm Desert à Joshua Tree en passant par Sky Valley et le Rancho de la Luna, aucun des lieux ayant marqué cette scène n’est oublié, l’auteur nous décrivant à la fois l’histoire de tous ces lieux qu’il a parcouru et leur place dans le contexte musical de l’époque de la fin des 80’s. Si cette façon de retracer le contexte peut paraître décousue, c’est également un bon moyen de ne pas se prendre pour un traité littéraire et de pouvoir s’y replonger sans chronologie particulière.

Une fois les bases posées, les deux autres tiers du livre tentent à la fois de sélectionner les albums essentiels mais également d’en réhabiliter d’autres, glorieux perdants oubliés à tort. Inutile de lister ici les deux cents albums traités, de toute façon chacun y trouvera à redire, qu’il en manque blablabla, que certains n’ont pas leur place blablabla, pseudo débat d’apéro pré-festival que chacun aura oublié au prochain levé de soleil.

Alors à quoi bon en parler ? Parce que cette liste absolument pas exhaustive est une parfaite introduction à des tas de groupes qu’aucun « fan de stoner » ne peut dire qu’il connait déjà intégralement ou qu’il a déjà vu en concert « à l’époque » (même si je connais bien deux ou trois branleurs qui n’en sont pas loin). Et qu’il ne s’agit pas de chroniques de disques mais bien de contextualisation d’un groupe donné au sein d’une époque précise, soit à chaque fois un petit bout d’histoire musicale, pièce d’un gigantesque puzzle en perpétuelle expansion et qui a peu de chance de se terminer.

Stoner : Blues for the Red Sun convient ainsi à ceux qui voudrait approfondir un style qu’ils commencent juste à déflorer via des groupes très récents, mais aussi à des vieux grognards qui seraient passés à côté de pépites en raison d’une masse de sorties permanentes impossible à ingurgiter.

Posez-vous peinard, préparez les munitions, poussez le son, et écoutez au hasard quelques albums de l’addenda final. Plaisir garanti, sans nostalgie ni regret, juste le sentiment de pouvoir apprécier un bouquin qui fera désormais référence dans cette niche musicale. Enfin.

TITRE : STONER : Blues for the Red Sun
AUTEUR : Jean-Charles Desgroux
PARU LE : 16 mai 2019
EDITEUR : Mot et le reste

 

Last modified: 22 mars 2020