ENOS/MANGOO “Son of a Gun/The Grey Belly” split 7″ (H42 Records)

Written by Chronique

Le label allemand H42 Records est devenu spécialiste dans la sortie de splits 7″ réunissant des pointures du stoner rock et psyché (Karma to Burn/Sons of Alpha Centauri, The Flying Eyes/Golden Animals…), mais en mars dernier, il nous a particulièrement régalé avec une collaboration au sommet : les très réputés londoniens ENOS et les Finlandais MANGOO… Alerte pépite.


Enos-mangoo-SplitENOS-MANGOO-Split-artwork

ARTISTE : Enos / Mangoo
TITRE : Son of a Gun / The Grey Belly 7″
DATE DE SORTIE : 26 mars 2015
LABEL : H42 Records
GENRE : Heavy rock
COMMANDER 

Je dois avouer qu’au-delà des artistes à l’honneur, le double artwork concocté par Alexander Von Wieding a joué pour beaucoup dans mon attrait pour ce split dantesque. La face A comme la face B sont toutes deux sublimement illustrées, nous donnant envie d’entrer au plus vite dans le vif du sujet.

Et les Anglais d’ENOS l’ont bien compris, puisque « Son Of A Gun » se lance avec vigueur sur une frappe puissante et entêtante qui ne nous lâchera pas duran les cinq minutes vingt-huit de ce morceau heavy rock brûlant. Comme happés par une énergie qui viendrait des entrailles de la terre, on embarque pour une chevauchée de feu à travers l’âge d’or du stadium rock. Ce morceau respire la créativité des 70’s dans tout ce qu’elle a de plus noble : les nappes de synthé en fond nous le rappelant en permanence, tout comme ce break magistral où percussions brutes et larsens se donnent la réplique, pour éclater en un égo trip riffique parfaitement dosé. Mais point besoin d’en faire des tonnes lorsque l’instrumental atteint de tels sommets : voilà pourquoi le chant reste assez minimaliste, juste ce qu’il faut pour qu’en deux écoutes, on reprenne déjà en choeur couplet et refrain. La ferveur dégagée par ce morceau est exceptionnelle, et si le groupe reste sur cette super lancée pour l’enregistrement du nouvel album… il y a des chances qu’ils nous offrent une pure galette à la rentrée ! Grosse réussite que cette face A par ENOS, maintenant passons à la face B.

Des deux artworks qui composent ce split, celui de MANGOO est de loin mon préféré avec ses couleurs chaudes et ce personnage façon voyageur badass venu du passé, une sorte de Ulysse en beaucoup plus rock’n’roll. Alors qu’ENOS se la jouent cadencé, MANGOO tapent dans un registre légèrement plus lourd, sombre, et clairement plus brut de décoffrage. On est loin de l’odyssée du désert avec tempête à la clé : l’atmosphère est crasseuse et humide façon rade rock’n’roll clandestin. Au moment où je me fais la réflexion que « The Grey Belly » puise à fond dans le rock alternatif 90’s (et je ne dis pas ça uniquement parce que la voix écorchée du chanteur me rappelle celle de Chris Cornell), le groupe s’offre justement un break façon outlaw country de l’espace… et le morceau décolle enfin. Le voilà, notre Ulysse, prêt pour la castagne !

ENOS a beau avoir volé mon coeur depuis longtemps, ce split « Son of a Gun / The Grey Belly » est de l’ordre du très haut de gamme (comme à peu près toutes les sorties estampillées H42 Records) et a une vocation : celle d’être écouté en boucle sur la route, pleins gaz !

Last modified: 13 mars 2016