BONGCAULDRON “BongCauldron” (Superhot Records 2014)

Written by Chronique

Dernier arrivé au sein du label britannique Superhot Records, BONGCAULDRON fait partie de ces groupes à la force sonore irrésistible, ceux qui font de l’Angleterre l’un des pays les plus prolifiques d’Europe en matière de groupes sludge et doom métal. Avec ce jouissif premier EP, le trio de Leeds nous offre la première bombe sludge de l’année, un bébé sonore nourri à la sédition et à la weed, que Crowbar et Belzebong auraient tout à fait pu adopter…

Bongcauldron-ep-cover

ARTISTE : BongCauldron
ALBUM : “BongCauldron
DATE DE SORTIE : 13 janvier 2014
LABEL : Superhot Records
GENRE : Sludge métal
NOTE : ✩✩✩
MORE : Facebook – Bandcamp

Et puisqu’on parle de BOMBE, autant lancer les hostilités avec le premier morceau de l’EP, “Tree Wizard”. Dès la première mesure, on est frappé en pleine face par la grassitude et la lourdeur du son, tellement gras et burné que si Phil Anselmo était dans les parages, il se mettrait à genoux et ferait ses grands gestes cérémonieux pour accompagner cette montagne de riffs boogie et incroyablement accrocheurs. Après se l’être passé en boucle trois ou quatre fois, on est dans le mood et on peut donc passer au morceau suivant. Dans la même veine, “Pissed Up” sert un sludge métal hyper efficace du début à la fin, avec un tempo plus speed à la moitié de morceau, puis un ralentissement mortel sur la seconde partie. Le genre de morceau qui, en live, cause des vagues incontrôlables de headbang… Un seul mot : PUISSANT.

Avec “Vehemence” vient la surprise : ce titre démarre en mode 100% thrashcore. C’est bien, ça casse la routine, mais disons juste que je n’étais pas psychologiquement préparée à ce coup de speed inopiné… Heureusement, le tempo ralentit peu à peu, l’ambiance se fait alors pesante et malsaine, et on retrouve son petit confort. Une chose est sûre, on ne pourra pas leur reprocher d’être d’excellents thrashers, en plus de leur épaisseur de son monstrueuse ! “Gimp Gij”, morceau doom quasi instrumental de douze minutes, est aussi jouissivement psychotrope qu’un morceau de Belzebong. On a le temps d’apprécier la large palette sonore du groupe, et sa capacité à switcher d’un registre à un autre sans faire souffrir l’auditeur. Après un tel marathon, on est limite sur les rotules (vu qu’on vient de se faire péter les tibias à coup de riffs meurtriers) ! Le dernier morceau “Gauze Rite” paraît un poil dérisoire après ça, mais il faut bien boucler les hostilités d’une manière ou d’une autre…

Il n’y a pas à dire : “BongCauldron” est une galette sludge de très, TRÈS bonne facture. Le groupe n’a beau avoir que deux ans d’existence, il place la barre extrêmement haut, et s’impose au coeur du paysage heavy britannique avec une puissance de feu presque indécente. Vraiment, si vous aimez les groupes sludge qui en ont une grosse paire comme Crowbar ou les regrettés Iron Monkey, ce groupe satisfera toutes vos attentes, et plus si affinités. Hâte de les voir en live !

Last modified: 18 janvier 2014