Du “Fuzzomentary” aux festivals 2013 : TRUCKFIGHTERS est de nouveau dans la course !

Written by Interview

Truckfighters-band-2012

J’aime penser que les rockers suédois TRUCKFIGHTERS ne sont pas seulement à ranger dans la catégorie stoner. Il y a un an de ça, le réalisateur Joerg Steineck donnait déjà quelques indices sur ces mecs normaux avec son film Fuzzomentary, où il dépeignait le quotidien du groupe dans son “habitat naturel” d’Orebrö. Et don, comme le titre du film semble l’indiquer : les TRUCKFIGHTERS font du fuzz rock, du bon gros fuzz rock entêtant qui colle au cerveau.
Depuis sa création en 2001, le groupe a connu pas mal de changements de lineup au niveau de sa section rythmique, mais ça n’a jamais semblé affecter Ozo et Dango. Il faut dire qu’ils sont repartis sur les chapeaux de roue cette année : un nouveau batteur talentueux du nom de McKenzo, une tournée internationale intense, eeeeeeeeeet du jam en prévision d’un nouvel album. Donc oui, je me devais de les rencontrer, de débriefer, et voir ce que les TRUCKFIGHTERS ont sur le feu pour 2013. C’est devant un copieux repas qu’on a pris le temps de bavarder un peu, juste avant leur concert toulousain…

Est-ce que tu pourrais présenter rapidement le groupe à ceux qui ne vous connaîtraient pas encore ? 

Dango (guitariste) : On est Truckfighters de Suède, sûrement le meilleur groupe de la planète. On joue une espèce de musique heavy et fuzzy, super dynamique et mélodique.

Vous avez joué en Amérique Latine pour la première fois de votre carrière. Comment ça s’est passé là-bas ? 

McKenzo (batteur) : C’était génial ! Les gens sont super accueillants, et vraiment à fond dans la musique et tout.
Dango : Et puis tout le monde est connecté grâce à Internet, donc tout le monde partage notre musique. C’était cool, on a joué notre premier concert devant 600 personnes. On était légèrement choqués, car on ne s’attendait pas à avoir autant de fans sur place !

On me dit dans l’oreillette que vous comptez enregistrer un successeur à “Mania”, sorti en 2009. Vous avez déjà des morceaux de prêts ? 

D : Oui ! Ça sonne un peu comme nos anciens morceaux. Si tu mélanges nos trois albums, alors tu obtiendras le nouvel album (rires).  Il sonne assez progressif, tout en étant très groovy. Et puis, comme on a bossé tous les trois de concert sur celui-là, il sera vraiment bien pensé. J’ai joué quelques morceaux à des amis, et ils m’ont dit que ça sonnait carrément comme du vieux Truckfighters… Mais moi même, je ne saurais dire si c’est vrai ! (rires)

Ozo chante aussi dans Greenleaf, comment arrivez-vous à combiner vos différents side-projects avec Truckfighters ? 

D : Pour moi, c’est important qu’on se concentre sur Truckfighters en tant que groupe principal, et que le reste demeure un “à-côté”. Sinon ça devient difficile de tout faire, voire même impossible. C’est quelque chose qui prend du temps, d’autant plus quand tu tournes énormément. Mais bon, c’est un style de vie, c’est fun  !

En parlant de tourner, vous êtes prévus sur des festivals l’année prochaine ?

D : Bien sûr ! Mais je ne sais pas si c’est officialisé ou pas… On jouera sur au moins un festival en France !

Ah ouais ? Au Hellfest ?

D : Peut-être… (rires) (NDLR : deux jours plus tard, l’orga du Hellfest annonçait la présence de Truckfighters dans son lineup 2013)

Le tourneur anglais Desertscene gère votre tournée avec Steak au Royaume-Uni, et ils sont également organisateurs du Desertfest… Une chance de vous voir sur la prochaine édition du festival ? 

McK : No comment. (rires)

Bon, parlons un peu du film “Fuzzomentary”, qui a sûrement aidé à accroître votre nombre de fans depuis sa sortie l’année dernière. Quels ont été les retours de la part de ces derniers ?  

D : Hmmm, bonne question. Je pense que la majorité des fans ont beaucoup aimé le film. Mais certaines personnes s’attendaient à plus de concerts, de live, sauf que ce n’est pas un film musical de ce genre. C’est plus un documentaire qu’un film sur la musique, ça traite plus de nos vies au quotidien. C’est ce que j’ai aimé dans ce film, les trucs qu’ils montrent ne sont pas des choses que les gens pourraient savoir sur nous… à moins de nous connaître.

Truckfighters-band-2012-portrait

D’ailleurs dans le film, Josh Homme (leader de Queens Of Stone Age, ancien membre de Kyuss) a déclaré que vous étiez “probablement le meilleur groupe de la planète”…

D : (il me coupe) Non non non ! Il a dit : “le meilleur groupe qui ait jamais existé” ! Vraiment !

Wow, c’est encore mieux ! Joerg Steineck, qui a réalisé le film, est actuellement en train de boucler un documentaire sur les origines du desert rock et la scène musicale de Desert Palm. Ce film s’appelle “Lo Sound Desert”…

D : Ouais, ça fait dix ans qu’il bosse là dessus !!! (rires)

Quels sont justement les groupes que vous adorez, à un niveau international, puis un niveau plus local ? 

McK : Queens Of The Stone Age fait partie de mes groupes préférés, je les adore vraiment, tout comme Clutch. En Suède, il y a ce groupe vraiment cool que tu devrais écouter qui s’appelle Satan Takes A Holiday. Eh oui, le diable a parfois besoin de vacances, tu vois !
D : J’écoute encore beaucoup de groupes des 90’s, comme Soundgarden. T’as aimé leur dernier album ? Il est excellent ! Récemment, je me suis aussi replongé dans les premiers Queens Of The Stone Age. Et puis, il y a ce groupe de chez nous, The Durango Riot (NDLR : ils ont sorti deux albums sur Fuzzorama Records, le label fondé par Truckfighters) qui est aussi un de mes groupes favoris.

Si votre tourneur vous permettait de partager la scène avec un autre groupe, actuel ou non, qui choisiriez-vous ?

D : Nirvana.
McK : Et pourquoi pas Led Zeppelin ?
D : Un truc que je me plais à dire, c’est qu’être un bon groupe live n’est pas la même chose qu’être un bon groupe de studio. Beaucoup de groupes pondent de très bons albums, et sont très ennuyeux en live. C’est pour ça qu’on essaie d’être bons sur nos albums, mais d’être encore meilleurs sur scène. Et c’est pour ça que j’adore Nirvana, parce qu’ils étaient excellents en live. À chaque show, c’était quelque chose.
McK : Pas celui où je suis allé… (ils commencent alors à échanger leur point de vue sur la question) J’ai été très déçu. C’était en 91 ou 92, pendant la tournée Nevermind en Suède. Ils ont bien joué, mais tout comme Dango, j’ai vu ces vidéos où ils pétaient les plombs, et se jetaient sur la batterie… Eh bien là, il ne s’est rien passé ! (rires)

C’est bizarre, parce que tout ce que tu attends de Nirvana, c’est que justement ils cassent tout sur scène… 

McK : Ouais, mais Kurt Cobain était parfois exceptionnel, et parfois un peu mou. Et parfois il n’avait juste pas envie de jouer.
D : …Il avait ses hauts et ses bas. Mais j’ai entendu une histoire à propos de leur ultime tournée britannique, comme quoi ils auraient perdu de l’argent à force de tout détruire à chaque show et à chaque hôtel ! En Suède ils ne pouvaient pas ramener de drogues, alors c’est peut-être pour ça qu’ils n’ont pas apprécié !

Merci de terminer cette interview sur cette anecdote ! J’espère vous retrouver très vite en France ! Passez un bon concert ce soir !  

Last modified: 16 octobre 2013