MANTAR : du turc, signifie "champignon". Hum, pas très hea..." /> MANTAR “The Modern Art Of Setting Ablaze” (Nuclear Blast 2018) – The Heavy Chronicles


Chroniques

Published on September 7th, 2018 | by Lord Pierro

0

MANTAR “The Modern Art Of Setting Ablaze” (Nuclear Blast 2018)

MANTAR : du turc, signifie “champignon”. Hum, pas très heavy comme nom… Sous ce patronyme pour le moins curieux se cache un prolifique duo allemand (trois albums en cinq ans) tout aussi intrigant. Les deux premiers albums nous avaient déjà mis en alerte sur la capacité de ces deux amis à créer une musique à la fois originale et violente. C’est donc avec une joie non contenue que je me lance dans ce troisième opus “The Modern Art Of Setting Ablaze”, ayant apprivoisé l’élément le moins accessible de leur musique, la voix. Le timbre particulier d’Hanno, hurlé de la première à la dernière seconde, colle pourtant à la perfection à ce qui exalte les chansons de MANTAR, où la violence musicale n’est que le reflet des thèmes abordés.

Le feu, déjà source d’inspiration profonde des deux premiers opus, est toujours au cœur des morceaux. Que ce soit l’imagerie purificatrice (“Death by Burning”, premier album), sa puissance sous toutes ses formes (“Ode To The Flame”, deuxième galette) ou l’envie de tout cramer (la présente Mantar-te), l’élément purificateur est une obsession permanente du duo dans sa création.

Et comment leur en vouloir ? Notre société de l’absurde, régie par des incapables seulement intéressés par le fric, est au bord du chaos et quand elle va s’en rendre compte, ça va faire très mal. “The Modern Art of Setting Ablaze” sera alors la bande-son de cette apocalypse, permettant à une populace auparavant soumise de trouver les ressources en elle-même, faisant jaillir toute sa rage pour renverser ce monde de superficialité, mettant tout à feu et à sang, afin de se débarrasser de la chienlit qui nous oppresse depuis si longtemps, purifiant par le bûcher, à la manière des Anciens dans des temps reculés…

MANTAR a réussi à créer un univers musical singulier qu’il n’est pas nécessaire de décrire. Hanno et Eric n’ont jamais été des virtuoses-nés, mais c’est leur passion commune pour le punk et la violence sonore qui leur a permis, à force de bosser, de mettre sur pied ce groupe phénoménal. Parce que rarement (jamais ?) un duo guitare/batterie n’avait associé de manière aussi incroyable des instrumentaux mélodiques, des riffs bondissant, une batterie galopante et un chant de mort. Loin de toute référence connue, c’est donc aux seuls albums précédents que les plus perdus des auditeurs pourront se raccrocher. Et alors que la formule en duo, sans basse, pourrait paraître limitée, il n’en est rien : les Allemands progressent dans l’écriture et les morceaux se font plus concis, plus directs, tels des crochets d’un poids lourd en pleine gueule, mais aussi plus entêtant, les refrains restant en tête bien après la fin des morceaux.

Avec ce troisième opus, MANTAR peaufine ses hymnes de fin du monde, et s’il suffisait d’une étincelle pour enflammer définitivement ce bordel ambiant, les allemands sont prêt à arroser tout ça d’essence pour être sûr que ça prenne. Tout cramer, ouais, c’est exactement ce qu’ils veulent, et on est prêt à les suivre dans cette fureur.

ARTISTE : MANTAR
ALBUM : “The Modern Art Of Setting Ablaze”
DATE DE SORTIE : 24 août 2018
LABEL : Nuclear Blast Records
GENRE : Blackened sludge punk
MORE : Facebook / Bandcamp 

Tags: , , ,


About the Author

Lord Pierro

Tombé dans le stoner il y a 20 ans, j’essaie de partager mes coups de cœurs musicaux, aussi bien sur album qu'en concert. Mot d’ordre : spread the fuzz ! Avec une bonne bière, bien sûr !



Leave a Reply

Back to Top ↑