L’intrigante artiste CHELSEA WOLFE<..." /> CHELSEA WOLFE “Hiss Spun” (Sargent House 2017) – The Heavy Chronicles

Chroniques

Published on September 21st, 2017 | by Lord Pierro

0

CHELSEA WOLFE “Hiss Spun” (Sargent House 2017)

L’intrigante artiste CHELSEA WOLFE nous gratifie de son sixième album Hiss Spun, poursuivant ses créations intimistes et introspectives, sur des sonorités accrocheuses et toujours avec cette voix si reconnaissable et mélodique.

N’ayant découvert CHELSEA WOLFE qu’après avoir vu des extraits de concerts récents, je suis tombé sous le charme de cette voix, telle une sirène m’attirant par son chant dans son univers si particulier. Je me suis donc plongé dans sa discographie tout en écoutant Hiss Spun régulièrement, découvrant ces pièces si mélancoliques et éthérées, où se bousculent guitares et effets électroniques, mais toujours au service de la voix, menant le rythme et annonçant les changements d’ambiance au fil des morceaux.

Hiss Spun est un peu plus « rock » que les précédents albums, la présence du guitariste Troy Van Leeuwen (QOTSA) et la production par Kurt Ballou (y a-t-il besoin de citer le cursus de Monsieur Converge ?) ayant très sûrement influencé le rendu final, sans dénaturer les compositions aériennes de Chelsea Wolfe.

À la manière de Queen Adreena, dont la ressemblance avec la voix de Katie Jane Garside est par moment très marquée – même si je ne sais pas si ce sont les effets ou la façon de poser la voix qui me font instantanément rapprocher les deux groupes – cet album peut s’apprécier de différentes manières : en se laissant porter par la musique envoûtante et en appréciant la musicalité des sons, ou en se plongeant dans les paroles de Chelsea, source de profonde tristesse basée sur ce que le monde actuel nous offre de plus déprimant. Si vous choisissez la seconde, soyez prêt à partager toute la douleur qu’a ressenti son auteur en écrivant cet album et en voulant le partager afin de ne pas céder à la dépression, parce que vous risquez vous aussi de sombrer dans ce spleen musical.

Mais Hiss Spun n’est pas qu’une source de tristesse. C’est une magnifique collection de chansons propices à l’espoir, où les guitares fluides mais appuyées vous caresseront les oreilles et, si étrange que cela puisse paraître malgré les thèmes évoqués, vous donneront un sentiment de légèreté et de plaisir. J’ai été surpris par la place très importante des sonorités électroniques, n’étant pas un grand fan de ce type de musique, mais associées aux guitares et à la voix de Chelsea, le tout crée une cohérence superbe. À la manière des Deftones sur White Pony ou Radiohead à partir de Kid A, cette subtile association m’a indéniablement touché et il est évident que j’ai été littéralement envoûté par ce disque.

On ne sort pas indemne d’une telle expérience, à la base plus cathartique pour l’artiste que pour ses auditeurs, mais c’est une aventure à laquelle vous invite CHELSEA WOLFE, et comme toute aventure, elle est imprévisible dans son dénouement et la façon dont chacun en sortira. Hiss Spun, album splendide qui marquera cette fin d’année.

ARTISTE : CHELSEA WOLFE
ALBUM : “Hiss Spun”
DATE DE SORTIE : 22 septembre 2017
LABEL : Sargent House
GENRE : Dark wave
MORE: Facebook / Site web / Bandcamp
 

Tags: , , ,


About the Author

Lord Pierro

Tombé dans le stoner il y a 20 ans, j’essaie de partager mes coups de cœurs musicaux, aussi bien sur album qu’en concert. Mot d’ordre : spread the fuzz ! Avec une bonne bière, bien sûr !



Leave a Reply

Back to Top ↑