MY SLEEPING KARMA “Moshka” (Napalm Records 2015)

Written by Chronique

MY SLEEPING KARMA est un quatuor allemand originaire de Aschaffenbourg. Les quatre bavarois composent une musique instrumentale au carrefour du rock psychédélique, de l’expérimental et du stoner. J’étais passé à côté de ce groupe jusqu’à récemment, et j’avoue que la découverte est vraiment intéressante.

My-Sleeping-Karma-Moksha-albumARTISTE : My Sleeping Karma
TITRE : “Moshka” 
DATE DE SORTIE : Octobre 2015
LABEL : Napalm Records
GENRE : Stoner rock / psyché instrumental
MORE : Facebook / Website 

L’année dernière, MY SLEEPING KARMA a sorti son cinquième album, Moksha. La pochette de l’album avec son énorme Ganesh stylisé pose l’ambiance : ce sera un voyage spirituel. L’écoute de l’album est fluide, même si l’on traverse des paysages sonores tantôt paisibles, tantôt rugueux et mouvementés. Je ne suis pas forcément un inconditionnel de musique instrumentale, pourtant cet album se passe très bien de texte.

Avec sept titres entrecoupés d’interludes (un format que l’on retrouve aussi sur leur précédent album Soma), on découvre l’univers riche et les influences variées de MSK, entre lignes simples et posées et grosses montées qui nous poussent à bouger la tête comme sur “Vayu”, qui nous balade entre douceur et passages denses à souhait. On est constamment en attente de la partie suivante pour savoir où les gars veulent nous emmener.

Si je ne devais retenir qu’un seul titre, ce serait la septième piste “Moksha”, qui signifie “libération” en sanskrit. Sur ce titre, on peut comprendre ce qui fait la puissance et l’efficacité de MSK : on y retrouve la légèreté à la guitare et au piano, des passages intenses et enivrants, le tout complété par le travail du Canadien Michael Olsen au violoncelle. Sur les presque dix minutes de ce morceau, on retrouve tout le talent du groupe à faire voyager l’auditeur et à lui dérouler un chemin sonore de grande qualité.

Pour résumer l’album en deux mots : riche et planant à souhait. On l’écoutera au casque pour bien saisir toutes les nuances et les détails, dans la voiture pour accompagner les voyages, ou tard le soir pour s’évader… Si vous ne connaissez pas, je vous invite à découvrir d’urgence !

Last modified: 28 mars 2016