HORISONT + MARBLE CHARIOT + LEATHER PRIEST @ Heretic Club (Bordeaux, 16/10/12)

BeehoWritten by Live Reports

Horisont-live-Bordeaux

Sérieusement : il devrait exister un label AOC « Qualité Suédoise Approuvée ». Dans ce vaste pays qu’est la Suède, il existe autant d’excellents groupes de hard rock / psyché 70’s qu’il existe de pointures du sludge dans le Sud des États-Unis. HORISONT fait partie de cette scène qui a visiblement la recette miracle pour ressusciter l’esprit des Floyd ou Blue Cheer. Quelle stupidité me pousserait donc à rater le show de ces cinq hippie-rockeurs extrêmement talentueux ? Il fait froid et on est mardi ? Tss, tss, les excuses de ce genre sont valables pour les faibles. HORISONT joue ce soir. Et HORISONT va me vendre du rêve, ce soir.

Comme si la météo avait décidé de se mettre au diapason du groupe, il fait froid en ce 16 octobre, et mes oreilles m’envoient des signaux « otite, otite » dès qu’un coup de vent souffle. M’en fous, j’ai trouvé le remède préventif pour ça : je vais aller me réchauffer à l’Heretic et prendre une dose de classic rock, et accessoirement de doom et de heavy 80’s. Y’a pas grand monde à l’horizon (sic), on dira qu’au moins on les aura pour nous tout seuls !

LEATHER PRIEST

Et je ne suis vraiment pas contre une dose de reprises métal pour commencer la soirée. LEATHER PRIEST ? Connaît pas, mais je le sens bien, ce groupe de Baiona. Le set démarre tonitrueusement sur « Am I Evil » de Diamond Head, putain ça c’est de la mise en jambe ! S’en suivent des reprises de Kiss, Saxon, Judas Priest, Sabbath, Rainbow… La grosse artillerie est de sortie, et c’est avec autant de panache que les originaux, que les zikos de LEATHER PRIEST interprètent tous ces classiques du heavy à l’ancienne. La performance n’est pas techniquement irréprochable, mais pour un premier show, ils sont carrément en place. Je ne connais pas les membres du groupe, mais il me semble que l’un des deux gratteux fait partie de YEAR OF NO LIGHT, ça vous donne une idée du niveau. Le set de ce fantastique cover band se résume donc à : joie, headbang, joie, devil horns. Une recette simple, et qui marche.

MARBLE CHARIOT

Pris en sandwich entre un cover band de heavy et un groupe de rock 70’s, les Bordelais MARBLE CHARIOT font un peu office d’ovni pour le coup. Bah oui, MARBLE CHARIOT c’est du doom, du putain de doom à la REVEREND BIZARRE. Chose positive, le public est réceptif. Et je maintiens ce que j’avais dit dans un précédent report, concernant le style vocal à la Pete Stahl (GOATSNAKE) du chanteur. Globalement, on a affaire à une bonne performance, même s’il me semble que sur les derniers morceaux, la pression retombe de trop, et la moitié du public restant (les autres se sont barrés, « normal on est mardi ») est dans un état relativement léthargique… La suite ne pourra donc que nous réveiller !

HORISONT

Un aller-retour au bar plus tard, je redescends dans la cave et vois que tout le matos d’HORISONT est en place. Eux aussi d’ailleurs ! Les voir suffit à me transporter dans les 70’s : cheveux longs, jean, pattes d’eph’, gilets à patchs… Paye ta machine à remonter le temps ! Les trois maîtres du manche (halte, esprits mal placés) font face au blond batteur, et sans préavis une vague de riffs déferle. HORISONT démarre sur un morceau à la Grandfunk Railroad, puis progresse peu à peu sur des ambiances sorties tout droit de la NWOBHM. Le son est puissant, maîtrisé, et aussitôt le chanteur monté sur scène, la barre est mise à un niveau presque inaccessible pour le commun des mortels : ce dernier (« Ronnie James Dio après Dio » selon une source proche) manque de me faire exploser comme un verre en cristal à un moment, nous faisant profiter de quelques hurlements suraigus incroyablement maîtrisés. Ce monsieur me donne une grosse chair de poule, ainsi que le sentiment d’assister à quelque chose d’épique et unique. Ces mecs sont imprégnés des 70’s, et pas besoin de prendre quoi que ce soit pour se laisser porter par leur son et sourire béatement. Mégatrip Horisont. En sortant du show, la chair de poule ne me quitte pas, et ce n’est pas dû au froid. Le bonheur non plus, j’ai envie de crier au monde que je viens de vivre un putain de moment de culture rock. Franchement, allez les voir, quel que soit le type de rock dont vous êtes fans : HORISONT est à la portée de toutes les oreilles, et un anti-depresseur d’excellence !

TOUTES LES DATES DES LIVES ORGANISÉS PAR NEGATIVE BELIEFS SUR LEUR BLOGSPOT.

Last modified: avril 6, 2014

Laisser un commentaire