Eh non, RELAPSE RECORDS ne produit pas que des groupes de métal ul..." /> ROYAL THUNDER “CVI” (Relapse Records 2012) – The Heavy Chronicles


Chroniques Royal-Thunder-band

Published on May 21st, 2012 | by Beeho

0

ROYAL THUNDER “CVI” (Relapse Records 2012)

Eh non, RELAPSE RECORDS ne produit pas que des groupes de métal ultra extrême : lorsqu’ils dénichent un groupe qui donne dans le hard rock à tendance prog, forcément on attend au tournant. ROYAL THUNDER est un hybride incroyablement lumineux, résultant d’une faille spatio-temporelle entre les années 70 de Sabbath et les années 2000 de Kylesa. “CVI” interpelle par son génie, déstabilise et ôte tout repère (on est en quelle année déjà ?), et emporte grâce à la voix de la rockeuse wonderwoman Mlny Parsonz… J’ai dit que c’était une perle ?

L’album s’ouvre sur “Parsonz Cruze”, un titre qui touche la corde sensible et nous fait remonter direct le temps, en nous téléportant dans le tour bus parfait, coincés quelque part sur la banquette arrière entre Bill Ward et Jimmy Page. J’annonce moi aussi la couleur : Mlny Parsonz est la réincarnation féminine de Robert Plant, sans aucun bluff possible. La chanteuse-bassiste possède une puissance vocale complètement démente, avec un timbre tantôt rauque façon Bonnie Tyler (sans le côté agaçant), tantôt déchiré, lequel porte le groupe dans les cimes tourmentées d’un rock old school fantomatique. Les ROYAL THUNDER ont beau être d’Atlanta, la première moitié du skeud est un braquage hard rock sur la scène sudiste, et rien à voir avec Skynyrd (ceci dit, on renfilerait presque le cuir moulax sur “Whispering World” et “No Good”) !

À l’instar des groupes des 70’s, ROYAL THUNDER ne craint pas les longueurs, et ce n’est absolument pas un mal car le jam prend à chaque morceau. On imagine alors le quatuor sur les plus grandes scènes, on les imagine s’enflammer devant un public de hippies sous acide, on les imagine faire vibrer Ozzy. Il suffit alors d’un seul morceau pour susciter l’émoi : “Blue” et ces 9 minutes 31 qui n’ont pour seul but que de vous consumer lentement mais délicieusement. Ce morceau est l’amorce vers la face sombre du disque, qui nous plonge dans une demi heure de rock progressif, froid et lourd… Et si les sonorités “Iommiesque” alliées à des susurrements de velours ne vous font pas craquer, alors je peux plus rien pour vous.

ROYAL THUNDER n’a aucun souci à se faire quant à l’avenir de “CVI” : avec une leadeuse couillue, des riffs post-psyché puissants et une main de fer qui tient tout ça comme il faut à la batterie, on tient du bout des doigts le quarté gagnant du “cold rock” ou “doom rock”…

ARTISTE : ROYAL THUNDER (Facebook & Bandcamp)
ALBUM : “CVI”
DATE DE SORTIE : Mai 2012
LABEL : Relapse Records
GENRE : hard rock/progressif/cold rock
NOTE : ✩✩✩✩

Tags: , , , , , , ,


About the Author

Beeho

Founder and editor of The Heavy Chronicles since 2010. Likes to turn into a complete freak once in the pit. Loud music and beer is my motto.



Leave a Reply

Back to Top ↑