MAYLENE & THE SONS OF DISASTER « IV » (Ferret Records 2011)

BeehoWritten by Chroniques

Les fistons d’Alabama sont de retour !!! Si vous ne connaissez pas encore MAYLENE & THE SONS OF DISASTER, 3 raisons pour les aimer : ils sont tarés, ils sont nombreux et ils font un rock perché entre ZZ Top et Skynyrd. Avant, les fils du désastre shootaient dans le foin à grand renfort de moshpit éthylisé, mais on dirait que la trentaine les a un poil calmé, car ils reviennent avec un 4ème album carrément plus posé que tout ce qu’ils ont pu faire auparavant. Rassurez-vous, ça tourne toujours autant au Jack ! MATSOD rocks !

Eh oui, on avait l’habitude de les voir foutre le boxon avec leurs albums de jeunes rebelles de la campagne sudiste qui aiment un peu trop la disto et le gros son… Ne vous laissez pas avoir, ce n’est pas parce que In Dead We Dream sonne totalement dans cette veine que l’on est reparti pour foutre le feu à la grange ! Au contraire, les enfants rageux de Skynyrd ont bien appris de leurs pères adoptifs, et c’est dans un esprit purement southern rock (déjà amorcé sur le précédent album) que se lancent les 5 kids.

Qu’on se le dise, « IV » est un enchaînement de morceaux au potentiel tubesque indiscutable : des sons qui prêchent la foi (« amen ! »), aux refrains super faciles à retenir, le genre de refrains qu’on reprend en balançant les bras en l’air, les yeux au ciel et l’air béat de bonheur (façon messe protestante du dimanche). Pour le rock bien trempé, le meilleur morceau reste Killing Me Slow (qui donne carrément envie de foutre le bordel, où qu’on soit), suivi par des sons plus cool comme Save Me et Faith Healer (Bring Me Down). Dans la rubrique plus saturée (un peu de heaviness, bordel !), on a l’excellent Open Your EyesFate Games, Never Enough, Cat’s Walk (Motörhead !!!), mais est-ce que ce quota suffira aux fans de la première heure, lorsque le groupe produisait encore un southern metalcore supra houleux ? La conversion pourrait être dure pour certains…

Personnellement pas addict aux ballades mielleuses, je me laisse malgré moi séduire par leurs power ballades à briquet, car franchement : ils sont doués pour ça, les Sons ! On apprécie la douceur du chant  sur Come For You, Drought of ’85 pour la promenade mélancolique au clair de lune, mais surtout, la sublimissime  Taking On Water et son poignant bridge hurlé par Dallas Taylor, qui prend d’un seul coup l’apparence vocale de Bob Mould (Hüsker Dü), et là, c’est le frisson impérial.

En fait voilà, le truc c’est que MAYLENE & THE SONS OF DISASTER n’a clairement pas réinventé l’eau chaude avec « IV » mais le résultat est malgré ça ultra satisfaisant, car on tient entre les mains un super concentré de ce qui fait de plus top en hard rock sudiste. On replonge nostalgiquement dans les 90’s et ses groupes cultes, mais… avec l’approche moderne et boute-en-train du groupe, laquelle fait toute la différence ! AMEN MAYLENE !

ARTIST : Maylene & The Sons Of Disaster
ALBUM : « IV »
DATE DE SORTIE : Septembre 2011
LABEL : Ferret Records
GENRE : Southern metal / hard rock
Note : ✩✩✩✩

Last modified: octobre 16, 2013

Laisser un commentaire