La tornade sludge/thrash HYBORIAN : comme un défouloir tombé du ciel dans le marasme ambiant.

Written by Chronique

Notre première rencontre avec HYBORIAN, c’était il y a deux ans et nous en gardions un souvenir vague, celui d’un énième groupe de sludge métal moderne un peu trop proche d’un Mastodon, le génie prog en moins ; un peu trop proche d’un Baroness sans la force de la mélodie et l’art du dramatique. Loin de nous l’idée de nier les efforts fournis sur ce premier opus mais le manque de personnalité nous avait gâché l’écoute. On se disait simplement que Season Of Mist avait simplement trouvé son nouveau Hark, l’exotisme du groupe Gallois remplacé par celui du combo de Kansas City. C’est dire si nous attendions peu de ce second album paru début 2020, en plein confinement.

Pourtant dès les premières notes, ça martèle fort, très fort. Les influences thrash sont plus assumées, c’est beaucoup plus efficace, mieux arrangé, mieux produit et si on ressent toujours un manque de personnalité permettant au combo de se démarquer de ses illustres aînés nommés plus haut, l’exercice est désormais suffisamment maîtrisé pour que l’écoute devienne jouissive. Le chant, d’abord, a pris en coffre et s’est épaissi de chœurs quasi permanent à la manière de Baroness sur le cultissime “Purple”. Certaines envolées mélodiques plus haut perchées nous rappellent quant à elles ASG ou Torche.

Finalement, là où le groupe se distingue des autres acteurs de la scène, c’est peut être par son extremisme. Ici, pas de temps mort, pas de balade savamment orchestrée, pas de longue parenthèse prog ou noisy, juste huit titres bien envoyés comme cela se fait souvent dans le sludge old school mais rarement dans les productions plus modernes. De fait, il faudra attendre la toute dernière piste pour avoir l’occasion de respirer quelques secondes. Fait rare dans ce style, les leads guitares sont aussi bien travaillées et mémorables que les riffs ! HYBORIAN, à défaut d’une identité très marquée, nous gratifie d’une bonne dose de violence salvatrice tant elle apparaît comme un défouloir tombé du ciel dans le marasme ambiant. 

Du côté des regrets, on notera un artwork trompeur sur fond d’imagerie un poil trop doom / blackened doom et surtout, une section rythmique en retrait qui ne bénéficie d’aucun moment de gloire. Ce “Volume 2” se tient en quarante minutes, huit titres et se clos par la seule respiration de l’album nous offrant instruments acoustiques, du noise et un sample. Comme une manière de dire : “vous voyez, tous les ingrédients sont là, on vous a juste fait un doggy bag avec ce qu’il restait, revenez quand vous voulez”. Certains diront que c’est un peu court, ou que l’énergie et l’envie ne se substituent pas au manque d’ambition, mais c’est peut être là le prix de l’efficacité !

En attendant, on sera ravis de retrouver HYBORIAN pour mesurer leur progression et on continuera à écouter ce “Volume 2” comme une perle ou un plaisir coupable, c’est selon.

ARTISTE : Hyborian
ALBUM : "Volume 2"
DATE DE SORTIE : 20 mars 2020
LABEL : Season Of Mist
GENRE : heavy metal / thrash / sludge metal
MORE : Facebook - Bandcamp - Label


Last modified: 5 novembre 2020