“Greek Rock Revolution” : le docu sur une scène qui puise sa force dans l’adversité.

Written by News

Confinement oblige, on vous reparle de ce web-documentaire disponible depuis janvier 2020. En effet, pour nous inciter à rester chez nous et combattre à leur façon le Covid-19, l’équipe du film a eu la chouette idée de mettre en ligne gratuitement « Greek Rock Revolution », instantané se focalisant sur la scène rock grecque. Une occasion pour vous :

– de satisfaire vos envies actuelles de soleil et de voyages (mais si, mais si…)
– de découvrir qui se cache derrière les têtes de gondoles du rock grec,
– d’écouter du bon son live,
– de réviser votre anglais déplorable… le tout sans quitter votre canapé.

All in one. Elle est pas belle la vie (chez soi, bien confiné) ?

En septembre 2018, le réalisateur espagnol Miguel Cano tente de trouver quelques explications sur l’épanouissement récent du rock grec dans le contexte social et économique du pays. Il filme et interviewe sept groupes représentatifs du rock local, des plus établis aux plus jeunes, en concert dans différentes villes du pays. Outre le plaisir de jouer de la musique, il cherche le dénominateur commun de cette tribu. Et ce pourrait bien être le contexte social du pays qui rend cette scène si florissante. Quand une jeunesse est privée d’espoir et anxieuse à propos de son futur, cela ne peut que stimuler une furieuse expression artistique…

On découvre ainsi Naxatras, Puta Volcano, Village of Ioannina City, Tuber, Planet Of Zeus, Nightstalker et enfin 1000mods, le réalisateur alternant prise de vue en concert avec une interview des membres de chaque groupe.

Planet Of Zeus remplissent des stades en Grèce !

Si c’est un plaisir pour nos esgourdes de profiter des moments live et si l’exercice est honorable, l’ensemble souffre toutefois d’un manque de moyens évident et n’échappe pas à quelques longueurs, notamment dans les interviews des groupes. Les interviews auraient gagné en profondeur et en dynamisme si le réalisateur avait choisi la langue maternelle de chacun et sous-titré les reportages par la suite. On ressent les difficultés d’expression et les entretiens se limitent souvent à une présentation en superficie du groupe – aussi sympathique soit il –  alors qu’on aurait aimé leur avis sur le sujet de fond. C’est là que les interventions des journalistes Kostas Chronopoulos (Metal Hammer) et Yiannis Kapsaskis, pour avoir un certain recul sur cette scène, sont finalement les plus intéressantes et les plus pertinentes ; évitant ainsi l’écueil de l’inventaire Wikipédia des groupes.

Restent les captations live qui, quant à elles sont plus qu’explicites : les groupes y sont excellents (voir « Vidage » de 1000mods et mourir) et la ferveur du public est là ! C’est à ce moment là qu’on se rappelle que l’on parle de groupes rock indé locaux, et qu’on aimerait bien voir le même enthousiasme dans l’hexagone. Gageons que cette quarantaine aura peut-être au moins un point positif. Après le confinement, notre jeunesse n’aura qu’une envie : foutre le potard à onze et encourager la musique live de la meilleure façon qui soit.

Plus d’infos sur la page Facebook du film et le site web de Mr Challenge

Greek Rock Revolution from Mr. Challenge Films on Vimeo.

Last modified: 29 mars 2020