EXCLU VIDÉO (la fin est proche) : BLCKWVS « 0161 Bl »

BeehoWritten by News

Ce n’est pas tous les jours que l’on déniche le groupe le plus s(aaa)ludge et le plus injustement underground d’Outre-Rhin. Entre Sleep et Neurosis, lourdeur et froideur s’enclenchent pour ne faire qu’un. The Heavy Chronicles a l’immense honneur de vous présenter en exclusivité « 0161 Bl feat. Toni Union Of Sleep », le nouveau clip du quatuor ultra-oméga-sludge BLCKWVS — tiré de l’album du « 0160 » dont Lord Pierro vous fait la chronique ci-après. 

Le groupe allemand BLCKWVS, ou précédemment connu sous le nom de BlackWaves, nous offre l’album le plus massif de ces dernières années, pourtant pas avares en lourdeurs, et qui, je l’espère devrait souffrir de moins d’indifférence que leurs précédentes sorties.

Groupe essentiellement instrumental plutôt orienté noise barrée et sans basse au départ, toutes ses sorties antérieures n’ont jamais franchi le Rhin hormis quelques apparitions polies et feignantes dans quelques webzines. Et c’est proprement scandaleux. Parce que depuis 10 ans, non seulement BLCKWVS se font fait allègrement pomper des pans entiers de leurs morceaux, mais en plus ça marche chez d’autres groupes ! Ne comptez pas sur moi pour balancer la scène polonaise, ça serait mal me connaître.

Un trait caractéristique de BLCKWVS, c’est son opiniâtreté et la patience pour ne sortir que des pièces d’exception, peu importe le temps que ça leur prend. En quatre ans, l’évolution est sensible depuis leur précédent album, et cette fois, le groupe a demandé à diverses chanteuses et chanteurs de venir poser leurs voix sur les morceaux. Mais comme le groupe ne peut renier ses origines, nous avons droit à deux albums en un : la version avec chant et la version purement instrumentale. Est-ce que ça change la donne ? Putain oui ! Mais ça, on verra plus tard.

« 0160 » est et sera pour un bon bout de temps LA référence en matière de musique lourde trop vite étiquetée doom ou sludge ou post-machin. Oui, LA référence. J’entends les vierges effarouchées pigner que YOB a sorti un album l’an dernier. Ah ah, oui mais non. Que YOB repose en paix, on gardera « Clearing the path to ascend » comme son épitaphe. Non, 0160 dépasse simplement tout ce qui se dit Doom depuis que le genre est revenu en grâce. Parce que BLCKWVS s’en tient à l’essence du mot, la fin du monde, et l’exprime avec une telle rage que cela en est asphyxiant.

Le son créé vous place dans un ouragan de force supérieure à aucun jamais apparu sur Terre, tellement vaste par ses dimensions et puissant par ses vents que rien ni personne ne survivra à son passage. Vous n’êtes plus qu’une infime portion de ce monde désormais réduit en miettes, virevoltant dans les airs au grès des courants de ce typhon, projeté dans tous les sens, et cette fois, vous savez que vous n’y survivrez pas. Seule l’accalmie passagère, au moment de l’entrée dans l’œil du cyclone, vous laisse croire qu’il y a peut être un moyen d’en réchapper. Mais c’est illusoire, vous le savez. Alors vous abandonnez tout espoir et vous laissez emporter, résigné à vivre vos dernières minutes comme le débris d’humanité que vous n’avez jamais été.

BLCKWVS est le destructeur des mondes, revenu plus dominant que jamais. Soit il trouvera enfin place auprès des esprits désormais éclairés, soit il n’y aura rien après. BLACK HOLE NO WAY BACK.

PS : un mot sur les version avec chant. Si je conçois parfaitement la volonté du groupe de collaborer avec des voix pour sa musique afin de la mettre en valeur, tous les participants n’ont pas le même impact sur les morceaux. Leur valeur intrinsèque n’est pas en cause et le pédigree annoncé est plutôt classe, c’est juste que certaines voix ne collent pas du tout à l’ambiance des morceaux et encore moins à l’unité de l’œuvre de BLCKWVS. Eventuellement, certains morceaux avec voix peuvent être pris indépendamment de l’album entier, tels l’ouverture avec Toni de Union of Sleep sur 0161 Bl ou la version de 0166 Ow avec Chris Dettmer.

Mais ce qui fait la grandeur de cet album, c’est bien sa version instrumentale complète et c’est celle que je vous encourage à écouter en premier pour vous rendre compte de l’immense talent que nous avons tous, sans exception, honteusement sous-estimé. Repentez-vous avant qu’il ne soit trop tard, écoutez « 0160 ». Maintenant.

ARTISTE : BLCKWVS
ALBUM : “0160”

DATE DE SORTIE : 8 février 2019
LABEL : This Charming Man
GENRE : Sludge de destruction massive
MORE : Facebook / Bandcamp / Label

Last modified: mai 10, 2019