EARTH SHIP « Resonant Sun » (Pelagic Records 2018)

Lord PierroWritten by Chroniques

EARTH SHIP, ce groupe allemand sous-estimé, vient pourtant de sortir son cinquième album en tout juste une décennie d’existence. Et c’est depuis Pelagic Records, repère pour formations talentueuses mais souvent incomprises, que « Resonant Sun » nous parvient.

Alors je vais couper court aux clichés que l’on pourrait sortir sur un groupe d’outre-Rhin, dont le nom et l’album sentent le patchouli. Si vous vous attendez à du psyché semi-électro lounge, vous allez morfler. Et si vous aviez perdu le groupe de vue lors de son bref passage chez Napalm et espérez une copie de leurs débuts, vous allez être déçus. Penser que Jan Oberg, cerveau du groupe depuis leur formation en 2007, ferait deux albums identiques, c’est ne pas connaître la frivolité musicale du bonhomme. Lorsque le bien nommé « Exit Eden » sort en 2011, la claque est terrible et EARTH SHIP s’empare du titre de poids lourd du death‘n roll abandonné par son propre créateur, Entombed.

Mais EARTH SHIP n’est pas une copie de groupes existants, qui rejouerait à sa sauce une recette préétablie  que les fans du genre ingurgiteraient les yeux fermés tel un sandwich de fast food. Non, ce qu’EARTH SHIP offre de nouveau à chaque sortie, c’est un ajout de mélodies et de rythmiques variées travaillées comme un orfèvre, avec précision et maîtrise absolue, et non comme un tâcheron du riff qui rejouerait les mêmes motifs à l’infini sans lever le nez de son manche. Le passage chez Napalm pour « Hollowed » avait marqué un adoucissement dans les compositions, le mélange très metal nordique ouvrant la porte à un chant bien plus varié, posé et un rythme ralenti, mais aussi un groove plus onirique qui n’avait pas eu voix au chapitre auparavant.

Et donc onze ans après ses débuts, voici que « Resonant Sun » renoue avec des ambiances que l’on croyait rayées de la carte depuis la disparition du grunge et de l’indie rock des 90’s. Car cet album est une magnifique série de tableaux dans lesquels le trio met toutes ses envies, ses influences, sans que cela soit un tribute ou de pâles copies. Dès l’ouverture avec « A handful of flies », si on peut penser à The Obsessed sur le riff introductif, d’autres groupes viennent à l’esprit au fil des compositions, de Pentagram à Dopethrone, d’Alice in Chains à Paradise Lost, mais toujours à la sauce EARTH SHIP. Surprenant pour qui s’attend à du gros sludge bourrin et gueulard pendant une heure, mais un régal pour l’amateur de rock qui apprécie la diversité et qui n’aura d’autre choix que de relancer la galette au bout des huit morceaux figurant sur « Resonant Sun ».

EARTH SHIP risque de ne pas retenir l’attention des habitués des étiquettes jetées à la va-vite sur un visuel, et c’est bien dommage. Tentez l’aventure, embarquez pour un voyage sonore et redécouvrez les bienfaits de la diversité.

ARTISTE : EARTH SHIP
ALBUM : “Resonant Sun”
DATE DE SORTIE : 5 octobre 2018
LABEL : Pelagic Records
GENRE : Stoner metal
MORE : Facebook / Bandcamp

Last modified: décembre 13, 2018