SAMSARA BLUES EXPERIMENT + DÄTCHA MANDALA @ Make It Sabbathy #3 (Bordeaux, 18.11.13)

BeehoWritten by Live Reports

Après Mars Red Sky, Glowsun et Dead Meadow, les soirées bordelaises MAKE IT SABBATHY nous ont offert les sublimes, les magnifiques SAMSARA BLUES EXPERIMENT, pour la nuit la plus bluesy et psyché qu’il nous ait été donné de vivre à Bordeaux. Un quatuor de magiciens germaniques, « ja, voll ! »… Mais aussi un support band local de choix, avec les jeunes mais ô combien hallucinants DÄTCHA MANDALA. Make It Sabbathy #3 = public bordelais aux anges.

Pour la dernière Make It Sabbathy de l’année, ce n’est pas n’importe quel groupe qui a été convoqué au temple du riff. Pas besoin de vous présenter SAMSARA BLUES EXPERIMENT, tant leur réputation live n’est plus à faire depuis longtemps. La venue du groupe était une grande première à Bordeaux, et la récente sortie du sublime « Waiting For The Flood » (chroniqué ici) a clairement contribué à raviver une belle grosse flamme autour du groupe dans toute la communauté. On les attendait donc un peu comme une révélation, quelque chose qui pourrait nous rassurer que ce monde cruel n’est pas totalement foutu, et nous permettrait de nous évader le temps d’une heure ou deux. Au final, on a eu bien plus que ça…

DÄTCHA MANDALA (Facebook)

21H. À première vue, la soirée commence doucement, et les gens arrivent au compte-gouttes. Pourtant, dès que le trio mérignacais lance les hostilités, les supporters (les vrais, les fous, ceux qui se la jouent troisième mi-temps et qui connaissent tous les refrains par coeur) prennent d’assaut les premiers rangs. Très vite, l’énergie se propage dans la salle, et les gens hochent la tête d’approbation devant la virtuosité de leurs riffs, cette patate incroyable dont font preuve les trois copains.

La tarte vient quand, ô surprise, les Dätcha entament le putain-de-culte « War Pigs » de Black Sabbath. Mais ouiiiiiiiii, enfiiiiiiiiiin ! Enfin, un groupe joue du Sabbath aux Make It Sabbathy… Clin d’oeil complètement réussi, puisque les gens exultent, brandissent les cornes et poussent des cris de joie pendant les breaks (tin-nin… tin-tin-tin…tin-wooiinw !). FUCK YEAH, BABY. « War Pigs », c’est un peu le déclencheur pour ceux qui n’arrivaient pas à se lâcher jusque là, et tout ce qui s’en suit n’est que bonus et good vibes. Le groupe a su ce soir nous offrir le juste dosage entre moments gros rock 70’s et impulsions de lourdeur stonérisantes. De loin le meilleur set que j’ai vu d’eux, et un remède anti-froid idéal !

SAMSARA BLUES EXPERIMENT (Facebook – site web)

Après cette excellente première partie, le public des Make It Sabbathy est prêt. Entre parenthèses, je me ravis de voir que toutes sortes de fans sont présents à chaque concert : du « mec normal » au fan de trips psychédéliques sous toutes ses formes, en passant par le métalleux tout de noir vêtu. C’est bien rare à Bordeaux de constater un tel mélange des genres, et franchement, ça fait chaud au coeur. Rien que pour ça, c’est une réussite. Du haut de leur impressionnante stature, les quatre Berliners se mettent à l’aise sur scène, pour lancer le set sur « For The Lost Souls ». Le public est d’abord contemplatif, complètement admiratif devant nos majestueux bluesmen. Je vois des visages illuminés par les solos de Christian Peters, des oreilles qui frétillent au son de la basse über smooth de Richard Behrens… Mais tout ça n’est que le commencement, car rapidement, la fosse se laisse totalement emporter par les volutes sonores Samsara : certains gardent les yeux fermés tout le long du set pour apprécier à fond, d’autres font de grands gestes cérémonieux, comme s’ils vénéraient les zikos, et enfin, le bon gros balancier avant-arrière (un peu l’équivalent du headbanging pour les stoners) transforme les premiers rangs en véritable brisant marin. Le fond de la salle contemple tranquillement, mais ne se fait pas prier pour hurler ou siffler entre les morceaux.

Ouais, l’ambiance est vraiment incroyable ce soir, bien plus chaleureuse qu’aux précédentes Make It Sabbathy. Les membres du groupe, habituellement très placides sur scène, prennent même le micro à plusieurs reprises pour nous remercier. Et à chaque intervention, tout le public en profite pour les acclamer… Ce soir, les Make It Sabbathy sont amour. En suivant, Peters nous informe avec le sourire : « on a trop mangé, donc on va jouer un peu plus lentement que d’habitude », choix unanimement validé par le public. Trois morceaux du dernier album nous sont offerts : « Shringara », le sensuel « Waiting for The Flood » et « Don’t Belong ». Au milieu, des classiques : « Into The Black », « Center Of The Sun »… Une setlist best-of, on n’aurait pas rêvé mieux pour cette première. Exténué, le groupe finit son set et sort de scène sous l’ovation du Bootleg. Quelques courtes minutes plus tard, ils reviennent pour un rappel inattendu, puis ressortent de scène, en nage, mais avec un sourire qui en dit long… Et une minute plus tard tout au plus, ils reviennent À NOUVEAU pour nous faire définitivement décoller sur « Singata Mystic Queen » et son incroyable intro au sitar. J’en profite pour dire que c’est la première fois que je vois Samsara avec un Moog (il me semble) sur scène, et que ça crée vraiment quelque chose d’unique, en lieu et place des guitares.

On peut dire que cette troisième Make It Sabbathy au Bootleg a été l’apogée de ce trimestre de concerts, et la parfaite conclusion pour cette programmation 2013. Une très belle poignée de groupes vont être annoncés pour 2014, et j’espère que le public se montrera tout aussi positif que ce soir. Un beau mouvement est en train de naître…

Rejoignez la page Facebook des MAKE IT SABBATHY pour être au jus de l’actu !

Last modified: décembre 3, 2013

Laisser un commentaire