HELMS ALEE « Noctulica » (Sargent House 2019)

Lord PierroWritten by Chroniques

Cette chronique pourrait se résumer en peu de mots : 90’s, Seattle, rock indépendant/alternatif. Et ça suffirait à vous faire appuyer sur le bouton pour lancer le cinquième album des américains HELMS ALEE. Allez, une bière, l’addition, un des albums de l’année, merci, au revoir. Mais ne pas approfondir la musique de ce groupe peu connu de ce côté de l’Atlantique serait leur faire injure tant « Noctulica » a de choses à partager.

Beaucoup de trentenaires et quadras ayant été fans des scènes alternatives et indépendantes des années 90, et du rock US sortant de ces dites scènes, se demandent souvent ce que ça aurait fait de découvrir cette musique en vivant au milieu de ces explosions sonores. La réponse est HELMS ALEE.

Le trio de Seattle n’a de cesse de faire revivre le meilleur de ces sonorités, pourtant il serait bien trop racoleur de réduire la musique d’HELMS ALEE à du name dropping. Car même si des passages vocaux, des constructions, des bouts de riffs vous feront forcément penser à certains groupes de la décennie de l’effervescence rock, il n’est pas question de se vautrer dans la reprise pure et simple ou se contenter de pomper les meilleurs plans et de les assembler façon collage de maternelle.

Non, ce que le trio développe depuis déjà une douzaine d’années, c’est la passion des mélodies sans jamais verser dans le sirupeux où l’excès de bruit, toujours avec une énergie débordante et des harmonies d’une beauté à couper le souffle. Au fil de ses cinq albums, HELMS ALEE a peaufiné un son qui lui est propre (cette guitare devient reconnaissable très vite, tout autant que la batterie épileptique !), sans que l’on note d’évolution drastique — à la manière d’un peintre qui va peaufiner une œuvre par petites touches à la recherche de la perfection, jusqu’à ce que la vision originelle voie enfin le jour et que l’auteur en soit fier.

L’un des points forts d’HELMS ALEE réside également dans le partage du chant entre les membres du groupe, donnant un sentiment de cohésion fort. Tour à tour posé et enveloppant puis débridé et fougueux, « Noctulica » offre tout aussi bien des moments de contemplation inspirés par l’obsession du groupe (les océans), que des passages sur lesquels votre nuque a intérêt à être bien entraînée pour survivre au headbanging que ça déclenchera.

Point de nostalgie 90’s chez HELMS ALEE, qui construit sans relâche son œuvre à coups d’albums magnifiques toujours inspirés, et de tournées à rallonge — mais pas encore en dehors de l’Amérique du Nord. Il est temps que le public européen les découvre, alors commencez par profiter de ce nouvel album qui ne pourra que vous toucher.

ARTISTE : HELMS ALEE
ALBUM : “Noctulica”

DATE DE SORTIE : 26 avril 2019
LABEL : Sargent House
GENRE : Rock alternatif / indie
MORE : Facebook / Bandcamp / Label

Last modified: mai 11, 2019