Pour sa 3ème édition, le DESERTFEST..." /> Décryptage du meilleur lineup en date du DESERTFEST BELGIUM. – The Heavy Chronicles

News

Published on September 17th, 2016 | by Beeho

0

Décryptage du meilleur lineup en date du DESERTFEST BELGIUM.

Pour sa 3ème édition, le DESERTFEST BELGIUM nous a concocté une programmation ultra solide, qui prouve bien son importance dans l’échiquier des festivals stoner/doom/psyché pourtant foisonnants en Europe de l’ouest. Alors oui, tant de groupes merveilleux sur une même affiche, ça donne forcément l’eau à la bouche mais on sait comment ça finit : courses effrénés dans les couloirs, bousculades, bières renversées, rage et frustration. Pas de problème, THC est là pour vous guider. Mais on ne va pas vous mentir : il va falloir vous dédoubler. (TEXTE : Sylvain Golvet & Antoine Ebel) 

– VENDREDI 14 OCTOBRE –

Journée d’échauffement, le vendredi ne sera pourtant pas avare en déballages de riffs. On attend particulièrement le set de BLACK COBRA, adeptes de la violence cathartique, celui des Italiens BLACK RAINBOWS, généreux en riffs à la minutes, ou celui de SUBROSA, les mormons post-sludge-doom de Salt Lake City et leur violons hypnotiques qui ont encore fait impression avec leur nouvel opus For This We Fought The Battle Of Ages.

Rayon têtes d’affiche, TORCHE devraient nous assommer comme il faut, et les attendus mais néanmoins controversés RED FANG devront défendre un nouvel album qui devra prouver que le succès peut rimer avec qualité (moi, j’y crois). Évidemment, ce n’est pas cette fois-ci qu’on se lassera d’une petite gifle de doom monumental assénée par YOB, nos chouchous. Si vous n’êtes pas d’humeur doom ou que le programme vous en laisse le choix, passez donc voir COOGANS BLUFF, quintet de rock psyché virevoltant… avec des cuivres !


– SAMEDI 15 OCTOBRE –

Alors là attention, c’est l’embouteillage digne d’un chassé-croisé des vacances. Difficile de faire l’impasse sur ELDER, PENTAGRAM ou GRAVEYARD (edit: ces derniers ayant annoncé leur séparation à la surprise générale, ils ont été remplacés au pied levés par COLOUR HAZE). On pourra aussi aller piocher son bonheur du côté de SALEM’S POT, qui viendront défendre un album très convaincant, lequel a démontré le talent protéiforme de ces vengeurs masqués. Eux aussi protégés de RidingEasy : les Américains d’ELECTRIC CITIZEN devraient convaincre eux-aussi, étant donné le pif musical du label californien.

Pour ceux qui préfèrent consommer européen, le combo grec 1000MODS est aussi un must (même s’ils ne parviennent pas toujours à restituer l’incroyable puissance dégagée sur disque). Pour les adeptes de voyages, PURSON décolleront vers des terres psyché grâce au talent de leur vocaliste, tandis que THE ATOMIC BITCHWAX convoqueront les heures glorieuses du punk et du rock’n’roll. Le cirque WEEDEATER installera quand à lui sa caravane au Trix pour son célèbre numéro sludge, avec son batteur jongleur et son bassiste avaleur de micro. Enfin, rendez vous service et ne ratez pas MONKEY3. Leur dernier opus est plus prog que jamais, mais ça ne devrait pas les empêcher de déployer leur volume sonore habituel sur les planches.

– DIMANCHE 16 OCTOBRE –

Ah, le dimanche… Ce moment où vous commencez à peine à vous mettre dans le rythme du DESERTFEST, au point qu’il est devenu votre réalité. Du gros son, des bières et des potes, jour après jour ? Ouais ok, vous pouvez continuer à envoyer ! Malheureusement, tout cela ne dure qu’un temps. Alors, il faut faire le plein de bonnes vibes avant de retourner affronter son quotidien back home. Ça tombe bien, il y a largement de quoi.

Commencez donc par prendre quelques bûches pour la route avec le sludge/stoner épais de KOMATSU, ou le in-your-face-metal (c’est eux qui le disent) des Belges de BLACK SWARM. Le chanteur semble partager avec Iggy Pop le goût de bouger partout et de performer torse nu – malheureusement, il n’a pas tout à fait les mêmes tablettes de chocolat. Plus subtil mais tout aussi efficace, le heavy blues de LONELY KAMEL fait toujours du bien aux oreilles et vous donnera envie de bouger votre corps (ce qui est fortement recommandé après trois jours de frites et de bières belges).

Maintenant que vos chakras sont grands ouverts (“défoncés à la pince-monseigneur” serait plus exact), vous êtes mûrs pour le trip orientalisant proposé par les piliers, les patrons, les parrains : MY SLEEPING KARMA. On a pu leur reprocher une certaine difficulté à se renouveler, mais leurs performances scéniques restent un must absolu. À tester également au rayon psychédélique, la proposition originale de DORRE : à l’origine formé comme un jam band ne donnant qu’un concert par an, le groupe a gardé le goût des looooongs morceaux mêlant doom, noise, blues et stoner. Ce qui peut être génial ou indigeste, selon l’humeur. Enfin, c’est presque superflu, mais… on vous recommande bien évidemment de prêter oreille aux deux têtes d’affiche de cette journée. On parle bien sûr du rock psychédélico-africano-funky des emplumés suédois de GOAT, totalement bizarre et donc totalement indispensable. Mais on parle aussi des très sabbathiens UNCLE ACID & THE DEADBEATS, valeur montante de la scène stoner-doom, connus pour leurs obsessions morbides, leurs albums concepts dérangés – mais aussi et avant tout pour la qualité de leur musique.

 

DESERTFEST BELGIUM 2016
Du 14 au 16 octobre au Trix Muziekcentrum (Anvers, Belgique)
Pass week-end (105€) et journée (53€) en vente ICI
Plus d’infos sur desertfest.be et Facebook

Desertfest_Belgium_2016-final_lineup

 

Tags: , , , , , , , , , , ,


About the Author

Beeho

Founder and editor of The Heavy Chronicles since 2010. Likes to turn into a complete freak once in the pit. Loud music and beer is my motto.



Leave a Reply

Back to Top ↑