Un week-end aux Stoned Gatherings : MONDO GENERATOR + LOADING DATA et ORANGE GOBLIN + EYEHATEGOD

BeehoWritten by Live Reports

Mondo Generator live @ Glazart by Lorene Lenoir 4

Du poil et de la sueur : c’était le programme de ce week-end du 15 août très spécial à Glazart. Les murs de Paris ont tremblé avec les sets écrasants de MONDO GENERATOR, LOADING DATA, ORANGE GOBLIN et EYEHATEGOD. « Hottest show ever » ont déclaré les Goblin sur Facebook aujourd’hui. À croire que tous les concerts les plus chauds ont lieu aux Stoned Gatherings… (Photos et texte : Lorène Lenoir)

VENDREDI 16 AOÛT 2013 : MONDO GENERATOR + LOADING DATA

On commence le vendredi dans la classe avec des Loading Data absolument survoltés d’ouvrir de nouveau pour Mondo Generator après leur concert de 2010. Une performance débordant d’amour dans tous les sens : du public au groupe et réciproquement, des zikos entre eux, et de Nick Oliveri himself, sur le côté de la scène tout le concert, et interprétant le « Hanging Low » du dernier album avec Louise, Lo, Robin et Pablo. Bonne ambiance, et gros groove.

Puis l’ex-bassiste de Kyuss/QOTSA à la réputation sulfureuse (mais qui est en réalité une sorte de gros bisounours) prend possession de la scène et régale le public d’un mélange explosif d’énergie punk pour les morceaux de Mondo, de lourdeur désertique avec les deux reprises de Kyuss (« Green Machine » et un « Allen’s Wrench » à toute berzingue), et d’excitation nostalgique et rock’n roll sur les nombreuses reprises de QOTSA : « Gonna Leave You », « Quick And To The Pointless », une version absolument incendiaire de « Ode to Clarissa », la cover du « Wake Up Screaming » des Subhumans, et bien entendu, un « Millionaire » qu’on préférera décidément toujours ainsi (hurlée par l’original), et qui met un point final à cette soirée où le gros son et la joie auront été les ingrédients principaux. Moment de choupitude intense : la montée sur scène du fils de l’organisatrice du Glad Stone Fest, 8 ans, totalement en transe et doté d’un sens du rythme à toute épreuve, qui se fera aussitôt adouber par Nick comme membre d’honneur de Mondo Generator !

SAMEDI 17 AOÛT 2013 : ORANGE GOBLIN + EYEHATEGOD

Retour sur les lieux du crime le lendemain, pour une nouvelle double affiche aux petits oignons. On note que l’ambiance est un poil plus perverse et violente que la veille, la faute à Eyehategod, dont le sludge malsain joué à un volume écrasant chauffera le public à blanc, provoquant de bons vieux mosh des familles, le tout par approximativement 147% d’humidité. L’ambiance sera manifestement à la fête toute la soirée (le gobelet de vodka pure de Mike Williams en est la preuve) pour les gars de NOLA, vu qu’ils annuleront leur performance du lendemain au Motocultor pour « un problème de routing » (ils se sont paumés et retrouvés à Clermont-Ferrand au lieu de Saint Nolff en Bretagne… non, je ne plaisante pas).

Puis c’est au tour du géant Ben Ward et de son armée de barbares britons d’ajouter encore quelques degrés à l’ambiance étouffante, haranguant comme à son habitude le public conquis au premier riff du remplaçant de Joe Hoare (en convalescence pour rupture de talon d’Achille quelques semaines plus tôt). À peine a-t-il déployé ses gigantesques bras que le maître de cérémonie, trempé jusqu’à l’os et s’auto-douchant de sa bouteille d’eau, met comme à l’accoutumée tout le monde dans sa poche (y compris les moins enthousiastes au début), par le bonheur manifeste de jouer d’Orange Goblin. Un succès éclatant qui prouve que l’été est loin d’être une saison morte pour le rock à Paris !

Retrouvez toutes les photos des concerts
sur le Flickr de Lorène Lenoir.

Last modified: octobre 13, 2013

Laisser un commentaire