BORD’HELL PARTY @ BT59 (Bordeaux, 01/10/11)

BeehoWritten by Live Reports

La reformation scénique du groupe Bordelais culte ZOMBIE EATERS était l’occaz parfaite pour une rencontre au sommet d’un panel de ce qui se fait de mieux à Bordeaux dans le rock et le métal. 6 groupes : Zombie Eaters pour représenter « les anciens », Warattah pour le death metal, Hell In Town pour le southern metal, Obsecure pour le thrash metal, Here[In] pour le cold rock et Praetorian pour le métal indus. 6 genres pimentés + 6 groupes qui s’y connaissent en la matière = une soirée sacrément mémorable…

Je n’avais jamais mis les pieds au BT59 : concours de circonstances, manque d’intérêt… Peu importent les raisons, il a fallu qu’une soirée métal y fasse son apparition pour que la salle du site des Terres Neuves à Bègles suscite chez moi un intérêt vivace. Un plateau regroupant les chefs de file des différents mouvements rock/métal de Bordeaux sur une seule soirée ? Oh yeah, count me in !

Arrivée à 18h30 passées, les premier groupe est déjà lancé sur les chapeaux de roue : PRAETORIAN. J’ai connu le groupe à ses débuts et je dois l’avouer : ils ont fait du chemin depuis 2 ans ! La dernière fois que je les ai vu on stage, c’était au Fiacre en mai dernier. Depuis ils ont élaboré un ensemble de tenues de scène en noir et blanc, makeup à l’appui, ils ont nettement affirmé leur jeu de scène, et surtout, surtout, Thomas (chanteur) a etoffé ses compétences vocales et a pris en assurance, et ce pour le plus grand plaisir du public présent. Le groupe a créé une sauce à fort potentiel commercial, un savant mélange de néo-métal, d’ambiances indus et de chant en français pour rester accessible à tous. Encore frileuse, je reste au fond de la salle pour apprécier la presta du groupe, et puis il faut dire qu’il fait sacrément froid au BT59 (I 8 A.C) !

Deuxième groupe à passer : HERE[IN], fiers représentants d’un cold rock qui vous envoie direct en apesanteur (si vous ne connaissez pas, on en a parlé sur Room72.net). Gothique, indie rock, cold wave, on peut les classer où on veut mais il faut les voir en live pour mesurer toute l’ampleur de leur talent… Des guitares hypnotiques accompagnent la voix sensuelle de la chanteuse, et on est emportés, totalement partis sur une autre planète… Il fait froid au BT59, très froid, pourtant ce n’est pas la clim qui me procure cette chair de poule récalcitrante, mais bien le groupe et sa musique dark créative. S’il fallait ne garder qu’un seul morceau pour représenter l’esprit de Here[In], ce serait « Shalom » (WOW). Cependant s’il fallait mettre un bémol, un seul : un morceau en espagnol et un morceau en français qui viennent se poser « comme deux cheveux dans la soupe » pourtant si délicieuse de leur set. Cette cassure me sort de ma transe et je reviens sur Terre à mon grand regret. Malgré ça, CHAPEAU BAS à un groupe qui véhicule une belle empreinte sonore et des ambiances singulières et planantes. A suivre !

3ème groupe, OBSECURE. J’avais entendu maintes fois parler de ce groupe, alors j’avais d’assez hautes espérances les concernant. C’est alors que je découvre une groupe statique, mais qui malgré ça réussit à chauffer la foule à coups de compos qui sonnent comme de fades ré-interprétations de classiques de Metallica en tête (ma réaction déconfite quand j’entends un morceau qui ressemble de trop près à « Creeping Death » !), mais aussi Slayer ou encore Dream Theater. Branlette sur manche, manque d’originalité, charisme imperceptible… Que dire, à part : euuuuuuhhh ??! Ce qui est drôle (ou dommage, c’est selon) c’est que Obsecure  parvient enfin à me faire taper du pied sur leur dernier morceau. Peu importe ce qui vient de se passer, je n’ai qu’une hâte : découvrir ENFIN les Zombie Eaters sur scène !!!

Et je ne suis visiblement pas la seule qui les attend avec impatience, vu le monde présent et l’effervescence qui règne au BT. Lights off, un discours de film d’horreur résonne (j’adore ce genre de mise en scène) et les ZOMBIE EATERS prennent d’assaut la scène dans une totale euphorie générale. Et c’est parti pour une heure de show survitaminé ! Le groupe manie à la perfection la panoramique rock/métal dans toute son ampleur : métal enragé, breakbeats néo, punk voire post-punk complètement barré… Le chanteur, Yann, a une telle présence scénique et est tellement habité par sa zik qu’il pourrait venir sur scène affublé d’un pyjama Hello Kitty qu’il aurait même pas l’air ridicule ! Putain d’énergie, putain de gros son (au passage : chapeau à l’ingé du BT qui assure comme un chef) les ZOMBIE EATERS ! Un parlophone accroché au plafond par une câble élastique fait office de 6ème membre du groupe et est régulièrement balancé en l’air par le chanteur, au grand dam du gratteux qui manque plein de fois de se le prendre en pleine face ! Avec un réel engagement sonore et physique, le groupe emballe la foule bordelaise, vieux de la vieille venus retrouver leur groupe phare pour une dernière ou jeunes gens venus découvrir la scène rock locale, tout le monde est conquis !

Je ne resterais pas pour HELL IN TOWN et WARATTAH à cause d’obligations persos, mais pour les avoir vu en live, ce sont de sacrés pointures de leurs genres respectifs et j’ose à peine imaginer ce que leur prestation peut donner dans une salle aussi cool que le BT59… Cette soirée a sûrement dû se terminer en apothéose, et on espère qu’il y aura très vite d’autres beaux plateaux rock/métal comme celui de ce soir au BT…et ailleurs ! Stay metal !!!!!

Last modified: octobre 16, 2013

Laisser un commentaire