Enfiiiiiiin ! Le KINGDOM OF SORROW nouveau est arrivé ! Vous ne co..." /> KINGDOM OF SORROW “Behind The Blackest Tears” (Relapse Records 2010) – The Heavy Chronicles


Chroniques

Published on June 8th, 2010 | by Beeho

0

KINGDOM OF SORROW “Behind The Blackest Tears” (Relapse Records 2010)

Enfiiiiiiin ! Le KINGDOM OF SORROW nouveau est arrivé ! Vous ne connaissez pas KINGDOM OF SORROW ou ce nom ne vous évoque rien de bon (en même temps, vu le nom…) ? “Behind The Blackest Tears” est l’occasion rêvée de découvrir ce super groupe.

KINGDOM OF SORROW est un groupe de métal tout ce qu’il y a de plus inattendu puisqu’il accueille en son sein les deux plus grosses pointures de deux sous-genres du metal bien à eux : j’ai nommé le très chauve Jamey Jasta, chanteur-hurleur du groupe de hardcore HATEBREED, ainsi que le très barbu Kirk Windstein, chanteur-guitariste du groupe de sluuudge CROWBAR. Mettez des explosifs dans une mare de boue et vous obtenez un “son & lumières” apocalyptique. Voilà pour le topo, et voilà un petit clip pour vous mettre les idées au clair…

Après un premier album éponyme plus que convaincant sorti en 2008, le groupe revient avec “Behind The Blackest Tears”,  très anticipé par les fans du genre depuis l’annonce de sa sortie. Pour ce deuxième opus qui nous tombe dessus un peu par surprise (les supergroupes restent assez peu prolifiques la plupart du temps, pourtant voilà 2 albums en à peine 3 ans), on prend exactement la même recette et on recommence.Alliant la voix caverneuse de Kirk et le chant rageux de Jamey, le groupe maîtrise toujours aussi bien l’hybridité entre riffs assassins lourds, gras et saturés, et riffs speed, électriques et énervés à bloc. Des morceaux tels que Enlightened to Extinction, Along The Path to Ruin ou Envision the Divide en sont de parfaits exemples. On notera également la très forte ressemblance du morceau éponyme Behind The Blackest Tears avec le morceau de HATEBREED Destroy Everything; j’aurais tendance à critiquer ce genre de “tromperie” mais pour le coup, l’essai est transformé, et de loin.

Alors qu’on venait de se faire frapper par un tourbillon de violence avec les 5 premiers titres, KOS se relance une fois de plus le défi de pondre un morceau type power ballad l’air de ne pas y toucher : en effet, lors du premier album on avait eu droit à un majestueux et poignant Screaming Into The Sky, véritable moment de grâce au milieu de la tempête; ici, From Heroes to Dust retente le coup mais ne convainc pas autant, manque de poigne peut-être. On termine l’album sur le morceau bien hardcore Salvation Denied. Oui en effet, je crois que tout espoir de ne pas être emporté par le tourbillon est exclu.

“Behind The Blackest Tears”est propice à l’écoute d’un bloc d’un seul, véritable ouragan envoyant de la boue bien visqueuse à la figure des plus dubitatifs, l’ensemble se tenant bien solidement, car oui Madame : on a affaire à des pros.

Bref, voici un album qui fait grandement ses preuves au sein de l’élitiste famille du sludgecore, et qui malgré son homogénéité et son atmosphère monocorde (peine, douleur, colère = “sorrow”… ils avaient prévenu !), parvient à nouveau à tout écraser sur son passage tel un bulldozer armé de scies circulaires. On aime ou on déteste, mais on ne peut pas dire que ce soit consensuel, d’autant plus quand on sait que les bougres ont pris un réel plaisir à re-collaborer pour le projet.Vivement l’expérience live pour voir si KOS déboîte autant que sur album, mais ayant déjà vu l’équipe de HATEBREED à l’oeuvre, aucun doute là-dessus…

ARTISTE : KINGDOM OF SORROW
ALBUM : “Behind The Blackest Tears”
DATE DE SORTIE : Juin 2010
LABEL : Relapse Records
GENRE : Sludge / hardcore
NOTE : ✭✭✭✭

Tags: , , , , , , ,


About the Author

Beeho

Founder and editor of The Heavy Chronicles since 2010. Likes to turn into a complete freak once in the pit. Loud music and beer is my motto.



Leave a Reply

Back to Top ↑