BASK tracent leur destinée rock aux portes des Appalaches avec “III”.

Written by Chronique

Une question qui me taraude ces derniers temps : et si l’environnement, le lieu, inspirait la musique jouée par des artistes ? Certains ont tenté de théoriser le sujet (Dave Grohl avec ses documentaires Sonic Highways ou Sound City), certains en font une philosophie de vie (Yawning Man, Brant Bjork), d’autres s’en inspirent pour poursuivre un héritage culturel. BASK ferait bien partie de la troisième catégorie. Originaire de la Caroline du Nord, le quatuor délivre avec ce sobrement intitulé « III » une fusion entre rock contemporain et musique folklorique des Appalaches.


Des fragments de musique « culturelle » se glisse intelligemment dans leur canevas de riffs, précisant plus encore ce que l’on cherche à définir comme l’Americana: le vaste paysage du rock américain. De paysages, ce disque en dépeint de bien réels également. Imaginez vous les pieds dans l’eau fraiche d’un lac, à contempler les collines de verdure des Appalaches, l’odeur du sous bois dans le blair… Il n’est pas surprenant que l’écoute de l’album et sa légèreté entraînante rappelle la plénitude d’une journée ensoleillée d’automne, le visage baigné d’une lumière réchauffante. D’ailleurs BASK se traduit autant par « se dorer (au soleil) » que par « ressentir une grande satisfaction »… Ça c’était pour l’ambiance.
On s’approche donc d’une certaine rusticité avec une esthétique prog, accentuée par l’inspiration des chansons tirées de légendes, de folklores ou de mythologies diverses. Une sorte d’americana 2.0 finalement. Mais difficile à dire si c’est post-, sludge ou prog et c’est bien cela qui est interessant ici.

Sur le plan musical, BASK fait preuve d’une écriture véritablement captivante et inspirée. L’écoute de ce « III » est à l’image d’un cours d’eau traversant cette nature immaculée décrite plus haut. De quelques notes qui ruissèlent, les mélodies se font vives et limpides et serpentent entre les riffs rocailleux. Les chansons deviennent de vrais parcours, ponctués de moments calmes et de remous plus tumultueux. Bask compose ici une oeuvre vibrante et riche. Aucune fausse note ou maladroite, l’ensemble s’enchaîne naturellement alors qu’il est plus complexe qu’il n’y paraît. Les chansons de Bask affichent en effet plus d’idées de plans que ce que l’on peut généralement trouver dans un seul titre. Lignes de guitares enchevêtrées, section rythmique qui sait souffler le chaud et le froid avec équilibre et subtilité, l’écriture prog’ de Bask est à rapprocher de celle du Zeppelin, notamment sur l’épopée instrumentale « Noble Daughters I & II ».
Et comme pour jouer avec l’auditeur, Bask prend tout le monde à contrepied en concluant son album avec une ballade folk exempte de toute sophistication mais faisant preuve d’une sincérité qui fait mouche. Un signe supplémentaire de leur talent d’écriture.

Accessible et appréciable par un grand nombre, la musique de BASK n’en reste pas moins intelligente, réfléchie et sincère. Alors sortez la chemise à carreaux et profitez des couleurs automnales pour une randonnée musicale avec Bask.

ARTISTE : Bask
ALBUM : « III »
DATE DE SORTIE : 8 novembre 2019
LABEL : Season Of Mist
GENRE : Appalachian rock / heavy progressif
MORE : Facebook / Bandcamp

Last modified: 13 janvier 2020