YOUR HIGHNESS “Your Highness” (Hoogheid Records)

Written by Chronique

Le quintet belge YOUR HIGHNESS sort (enfin) son troisième album, simplement titré « Your Highness » probablement pour se rappeler aux bons souvenirs des amateurs de poisseries qui croyaient, moi le premier, que le groupe avait splitté depuis plusieurs années.

Et pour le coup, l’attente en valait plus que la peine, puisque cette galette semble sortir tout droit d’un bayou louisianais. Pourtant c’est bien de Belgique que ça vient. Vous savez, la Belgique, ce petit pays moqué par les Français et dénigré par les Néerlandais, qui ne sait même pas quelle langue officielle utiliser, et qui a pourtant construit une bonne part de ma culture de gras grâce au maniaque Stonerbixxx. Pourquoi cette digression ? Parce que c’est encore sur l’une des compilations de ce fantastique site que j’ai entendu pour la première fois un morceau du groupe belge. Et ma première réaction avait déjà été de penser que ces mecs faisaient au moins aussi bien que leurs homologues ricains.

S’ils ont enfoncé le clou avec l’exceptionnel “Blue Devils” EP, les attentes grandissaient et j’étais convaincu qu’ils seraient une sorte de Corrosion Of Conformity européen, l’humour en plus. Un peu déçu par la suite, pourtant loin d’être mauvaise, c’est donc très surpris que je reçois cet album, ma rédac chef m’invitant fortement à découvrir. Bon, faute de découverte c’est plutôt avec une excitation certaine que je renoue le fil sludgy des Belges.

Inspirés par notre société qui part en couilles, YOUR HIGHNESS caresse l’auditeur dans le sens des poils par une ouverture très « made in Savannah » que Black Tusk n’oseraient pas renier, les hurlements de Ben Baert faisant raisonner au plus profond de nos tripes cet instinct primitif que nous adorons laisser s’échapper en beuglant au côté du groupe. Mais dès le break de “The Flood”, le groupe balance cette particularité sonore qui fait le charme et l’identité de Your Highness, ce côté bluesy qui va prendre toute sa splendeur sur le monstrueux “Born Anew”, véritable western à la flamande (illustré par le clip hilarant du quintette en brelles, en total décalage avec le sens des paroles) et parfait hymne catchy de cet album.

Non seulement YOUR HIGHNESS sont capables de titres courts et rentre-dedans, mais ne perdent pas en efficacité sur les morceaux plus longs, où il n’est pas uniquement question de tempo mais bel et bien de talent d’écriture pour construire une ambiance qui vous porte jusqu’au bout de ces manifestes, écrits pour soulever un peuple et le sortir de sa torpeur.

C’est finalement une énorme trempe que les Belges nous infligent, tant sonore que par le sens de leurs morceaux, et c’est un immense bonheur de retrouver YOUR HIGHNESS à ce niveau, démontrant que les marécages nauséabonds n’ont pas de limites géographiques. Your Highness sont Grands, Your Highness sont de retour et ils viennent pour botter des culs. Vous aurez été prévenus.

ARTISTE : Your Highness
ALBUM : “Your Highness”
LABEL : Hoogheid Records
DATE DE SORTIE : 11 octobre 2019
GENRE : Sludge blues’n’roll 
More : Facebook / Bandcamp

Last modified: 7 novembre 2019