MASTODON “The Hunter” (Roadrunner Records 2011)

Written by Chronique

MASTODON aka les Aliens du métal. Enfin quand je dis Aliens, je pense plus précisément à une bande de pirates intergalactiques, qu’elle que soit leur origine. Avec eux, on a parcouru terres abruptes et mers effrayantes, univers poussiéreux et forêts mystiques : leurs 4 albums étaient une interprétation bien personnelle des 4 éléments. Pour le commun des mortels, Mastodon est à ranger dans la case métal progressif… Non, Mastodon fait du MASTODON, point à la ligne, alinéa de deux carreaux. Ils ont créé quelque chose d’unique, tellement unique qu’il est impossible à plagier. Eh bien “The Hunter” ne déroge pas à la règle et on a plutôt intérêt à réenfiler notre tenue anti-apensanteur fissa, pour un trip encore une fois bien barré…

Les deux premiers extraits a avoir été lâchés par le groupe, Black Tongue et Curl Of The Burl, m’avaient laissée dans l’expectative : m’attendant à des morceaux archi alambiqués et impossibles à digérer lors d’une première écoute, j’avais trouvé ces deux tracks étrangement accessibles (à la manière d’un Oblivion). Sauf qu’au final, l’accessibilité n’est pas un mal quand elle retranscrit un vrai feeling. Si en plus il s’agit de mecs qui manient le sabre laser comme pas deux, alors ouais, peut-être que ça sonne “commercial” ou “accessible” au premier abord, mais on s’en fout puisqu’au fond : LA MUSIQUE PARLE.

“The Hunter” marque une évolution dans la musique du groupe, car il casse la boucle des 4 éléments et vient se poser là comme un objet non identifié que nous auraient ramené les pirates de l’une de leur expéditions lointaines. Dur dur de le comprendre au premier abord, il faut le pratiquer encore et encore pour en saisir toutes les subtilités (après 2 semaines, je découvre encore de ptits trucs cachés par ci par là). N’ayez donc pas peur gents damoiseaux/zelles ! MASTODON a évolué certes, mais leur musique n’a aucunement perdu de sa saveur ! Simplement, les 4 fous furieux ont un peu canalisé leur délire pour miser sur des ambiances qui nous font nous demander “bon dieu, je s’rais pas en train d’flotter là ???”…

Eux qui ne régnaient que par le chaos (post-hardcore), la folie (progressive) et l’imaginaire (lovecraftien), sont désormais capables de faire ronronner le plus récalcitrant des bourrins. Finie la réputation de barbus hurleurs sans foi ni loi, ils se sont pris au jeu du chant ! Les voix des 4 bonhommes s’entremêlent avec un génie et une précision qui n’appartiennent qu’à eux, pour un résultat non pas radouci/mièvre/mou, mais complètement bouleversant. Il suffit d’écouter l’une des chansons les plus émouvantes et brillantes que le groupe ait jamais créé, The Hunter, pour connaître un orgasme auditif… L’un de mes favorites est également Dry Bone Valley, avec au premier plan au chant le rarissime mais précieux Brann Dailor (batteur exceptionnel de son état). Je pourrais en citer d’autres, des chansons exceptionnelles, le genre qui vous reste coincée dans la tête en permanence et qui rend K.O la touche ◁ de votre mp3, mais je serais alors obligée de citer la tracklist dans son intégralité…

Au passage, pour les hardcore fans du groupe, ceux qui cassaient tout dans leur appart à l’écoute de Circle Of Cysquatch ou Iron Tusk : les barbus ne vous ont pas oublié, et pulvérisent les BPM avec des sons tornade comme Spectrelight (punk !) ou Beddazled Fingernails (ovniaque !)…

Avec un travail d’orfèvre sur les compos et le chant, une imagination toujours aussi débordante qui fait partir l’auditeur dans des aventures dignes de Jules Verne (ou Star Trek, c’est selon), et une rage qu’on ne pourra pas leur enlever de sitôt, “The Hunter” est encore un gros cadeau que MASTODON fait à la musique métal. L’heure du sacre est arrivée…

Artiste : MASTODON
Album : “The Hunter”
Label : Roadrunner Records
Date de sortie : Septembre 2011
Genre : Mastodon
Notation : ☆☆☆☆☆

Last modified: 16 octobre 2013