HOLLOW NATIONS “ROAD RIOT RADIO : Stoned Ryders” (Hollow Nations 2010)

Written by Chronique

C’est avec joie et la plus grande subjectivité de monde que je vous propose la feuille de route d’une compil hors-norme en cette fin d’année, j’ai nommé “Road Riot Radio : Stoned Ryders” by Hollow Nations. Projet résultant d’un travail de longue haleine et de la participation motivée d’une vingtaine de groupes internationaux, elle est sortie aujourd’hui et je vous la présente en exclu ici-même…

>>> ECOUTEZ LA COMPIL EN INTEGRALITE ICI <<<

On démarre sur les chapeaux de roues avec les Normands de NOÏD et Walking On, prêts à affronter la route et faire chauffer le bitume, ça pulse grave, du rock énergétique à la croisée des Foo Fighters et de Queens Of The Stone Age, pour dire. Une interlude posée par le radio Dj (oui c’est un concept de radio au cas où vous ne l’auriez pas compris) et on se lance sur une session de quatre morceaux qui arrachent : le métal sudiste de biker de BLACK TOOTH avec Godammit All (clairement fans de Pantera, les Turcs !), le rockabilly de loulou avec les Bretons BILLY BULLOCK & THE BROKEN TEETH et Screamin’ To The Deaf, le stoner de 7 WEEKS avec Loaded qui vous pousse à appuyer sur l’accélérateur (tant qu’on ne voit pas la fin de la route, tout est permis !), et enfin une légère, je dis bien légère accalmie avec le heavy old school des Anglais d’EMERALD et leur On The Run, un hymne de stade à la Maiden dont le refrain reste en tête pour des heures… Une première session bien vitaminée pour se mettre en jambe, et ce n’est pas fini. Vous l’avez compris, éclectisme et internationalité sont les maîtres mots de ce projet.

Accrochez-vous car on repart sur une session tapageuse. Vos voisins ne vont ptêt pas aimer d’ailleurs : redémarrage enragé sur du death-thrash californien pur jus avec ASHKIRA (5 minutes de puissance et de vibration), de quoi se foutre la patate. Un groove redoutable nous envahit ensuite avec More Than Gone des New-Yorkais DEATHALIZER : un de mes morceaux favoris digne des plus grands du heavy métal, un bijou alliant puissance, mélodie, solos entêtants et voix de velours.

Une compil rock éclectique ne serait pas, sans son morceau bien mélancolique, ici représenté par les Français de BLACK AVENUE et leur son grunge 90’s, Inside The Darkness, avec un chanteur au timbre proche de ce cher Chris Cornell. Après cet instant émotion, place aux anti-oxydants et vitamine C, B et D avec les ptits Italiens de DECEIT et le peps rafraîchissant de Riff @ 1, qui s’économisent sur 3 minutes seulement, façon shot de Redbull. SHELTERMIND termine cette deuxième session en force avec un morceau hors du temps entre lumière et obscurité, mais sacrément rythmé et accrocheur.

J’sais pas vous, mais déjà 10 morceaux, et la tambouille prend sacrément bien, le mix des genres s’enchaîne sans accroc, et le tout me donne une impression d’énergie positive à toute épreuve !

Le morceau qui suit est juste hors-catégorie. UNTIL THE LAST ou de jeunes lurons qui prennent un malin plaisir à casser le rythme quand ça leur chante, et de vous insinuer dans le cerveau un air qui ne vous quittera plus (expérience vécue). Pop ? Metalcore ? Screamo ? Aucune idée. En revanche, je sais que les Français de SUNDERS font du rock sans chichi. Fuck Off et puis c’est tout.

J’suis obligée de faire un arrêt sur image sur le prochain groupe, 1 parce qu’ils sont de Toulouse, 2 parce que je savais pas qu’en France on regorgeait d’autant de talent. EMIA et Dear Mum : métal rentre-dedans mais tellement subtil dans ses arrangements, dans ses breaks hypnotiques et émouvants, et une voix incroyable de puissance et de chaleur. Morceau efficace et unique.

2ème break de la compil, car souffler ne fait pas de mal : les Canadiens de SILO et leur jolie ballade à briquet Feelin’ Heavy. Joli joli… Puis on termine cette troisième session avec du pur metalcore fait pour le live et les Ritals de MELLOW TOY, pas du tout mellow leur single This Is Fire !

Clôture de “Road Riot Radio : Stoned Ryders” sur une ultime session résolument sudiste qui vous réchauffe le coeur en 2/2, pour moi simplement la meilleure partie de la compil : d’abord un retour aux sources qui fait du bien avec les hollandais 100% barjos de JOE MADMAN & THE SIDEWALKERS et leur rock 60’s de garage, puis un bon gros joint de métal sudiste avec les balèzes Bretons de JUMPING JACK (chroniqués un peu plus bas dans le blog) pour Blow, et enfin pour finir en beauté et toute-puissance, Losing My Connections, un morceau bluesy très très lourd, recette magique venant de Suisse (AZAZELBLUE’S EARTHWORMS), une perle de guitare slide et de groove, portés par un chant écorché et profond.

Que dire de ce projet sinon que c’est une belle réussite qui enchaîne les trouvailles par-delà les océans et autres frontières, en réussissant totalement à marier divers styles de rock, et cela sans casse ; une épopée routière à la sauce Vanishing Point (si vous n’avez pas vu ce film, chopez le de suite !) avec des poussées d’adrénaline et des moments de frisson, des personnalités fortes avec un trait commun : ces groupes en veulent. On attend maintenant de voir tous ces artistes tirer leur épingle du jeu, et je ne pense pas me tromper en disant que cette compil RIII a agit comme un espèce de prophète de la nouvelle scène. On aime être là quand la magie opère, à quand un Road Riot Radio 2 ???

Top 5 :

  • Azazelblue’s Earthworms – Losing My Connections
  • Deathalizer – More Than Gone
  • Emia – Dear Mum
  • Jumping Jack – Blow
  • Joe Madman & The Sidewalkers – Laying My Burden Down

Dispo sur toutes les plateformes de téléchargement légal.

Last modified: 19 octobre 2013