Live Reports

Published on April 1st, 2018 | by Gael Herve

0

ELECTRIC OCTOPUS + LIBIDO FUZZ + RED IS DEAD @ Scène Michelet (Nantes, 28.03.18)

C’est le printemps et la saison de la bûche démarre sur les chapeaux de roue dans les salles. Ce mercredi à la Scene Michelet à Nantes, nos amis de Crumble Fight – toujours aux aguets des bons plans fuzz à décrocher et/ou a faire découvrir – nous ont concocté un plateau à l’irrésistible puissance de progression, avec RED IS DEAD, LIBIDO FUZZ et ELECTRIC OCTOPUS. (PHOTOS : Gaël Hervé)

Comme son nom l’indique, RED IS DEAD tire son nom du film dans “Les Nuls (la cité de la peur)” pour lequel les quatre lascars ne cachent pas leur affection. Pour chauffer un public déjà bien présent et décidé à manger sa dose de bûche, le groupe nous offre un set court mais prometteur dans un registre qui, bien qu’assez stoner classique, comporte de belles séquences et des sonorités intéressantes. Ajoutez à ceci une belle présence et on obtient une belle entrée en matière. Je suis curieux de voir ce que pourra donner cette formation d’ici un ou deux ans. A suivre.

LIBIDO FUZZ étaient déjà passé en avril 2016 à La Scène Michelet, à l’époque avec Dirty Streets pour une date mémorable. Les Bordelais sont donc de retour à Nantes pour défendre leur second opus “A guide into Synesthesia”. Une envolée dans les limbes d’un stoner à la fois heavy et psychédélique, sentant bon les 70’s et emportant tout sur son passage au rythme des envolées chorégraphiques d’un duo basse-guitare enragé, et d’un batteur qui cogne ! Clairement, on est monté d’un cran dans la puissance de feu et le groupe a réellement pris de l’étoffe en deux ans. Une belle complicité sur scène entre la basse et la guitare, un groove psyché qui prend aux tripes, on a vraiment passé un beau moment, merci les gars !

Il est impossible de classer le groupe qui officie ce soir en tête d’affiche. ELECTRIC OCTOPUS nous viennent de Belfast et délivrent une musique venue d’ailleurs, avec le jam comme élément central de leur musique. Façon jazzy, bluesy, funky, façon “tout ce qu’une guitare peut envoyer comme jam”, le tout pour des compos et surtout des impros toutes les plus surprenantes les unes que les autres. Le partage de leur album “This Is Our Culture” il y a un an sur la chaine Youtube Stoned Meadow of Doom leur a valu une belle visibilité, c’est d’ailleurs ainsi que je les avais découverts. Le trio a d’autres productions en écoute sur Bandcamp – notez le remarquable “Driving Under The Influence of Jams”, dont la particularité est de durer… quatre heures ! Inutile de dire que celui-là n’est pas présent parmi les CD au merch.

Leur toute dernière sortie “Line Standing” (environ 4h30) est tout aussi fabuleuse dans ses enchainements de jams improbables ! Un set parcourant toutes les facettes de ce groupe hors norme, entre stoner, fuzz, blues, funk, rock … tout y passe dans une qualité d’enchainement absolument bluffante, il n’y a aucun temps mort, tout est fluide. La symbiose avec le public est à son maximum lorsque les envolées funky atteignent leur apogée, sous les cris presque hystériques de l’assemblée prise dans les filets du démon du Jam. On avait beau être prévenus, la claque est immense et la fin du set laissera tout le monde sonné. L’OVNI Electric Octopus est passé par là !

Merci à Ben et CRUMBLE FIGHT pour ce plateau de fou ce soir. <3

Tags: , , , , ,


About the Author

Gael Herve

Croqueur de concerts, amateur de stoner, heavy psych et 70's rock, tortureur de reflex, arpente les scènes de l'Ouest à la recherche du meilleur endroit pour shooter le cliché de la mort et le partager avec tous. Fonctionne au fuzz et au malt houblonné.



Leave a Reply

Back to Top ↑