Sans introduction aucune je vous pulvérise dans le vif du sujet, c..." /> EMIA “Run To Live” (A/P 2010) – The Heavy Chronicles


Chroniques

Published on January 7th, 2011 | by Beeho

1

EMIA “Run To Live” (A/P 2010)

Sans introduction aucune je vous pulvérise dans le vif du sujet, car ce premier EP d’EMIA commence très très fort. A peine le temps de rentrer le CD dans la platine que l’on se fait littéralement happer par une intro chaotique, on se prend une méga claque façon Mach 8 le vent dans les oreilles, et ce n’est que le début.

Le titre éponyme Run to Live, grosse mixture hardcore surpuissante, vous prend aux tripes et vous rend complètement branque, du pur son fait pour le live. S’en suit Child, la furie ne s’amenuise pas, et (vade retro Satanas) la grosse fan de Slipknot que je suis ne peux s’empêcher de noter quelques influences par ci par là, mais malgré tout ça, les Toulousains d’EMIA parviennent à garder une couleur personnelle, tout à leur honneur.

3è titre : Boundless. Il mérite de s’y attarder tellement ce morceau est unique en son genre et vient apporter une essence incroyable à cet album sur-vitaminé au possible. Écouter Boundless, c’est se laisser emporter, que dis-je envoûter, par un riff hypnotique et une atmosphère haut perchée de temple bouddhiste (là vous devez vous dire “WTF?”). On découvre ici le côté progressif d’EMIA, là où d’autres pourraient se planter totalement, eux transforment carrément l’essai. Ils ont l’intelligence de ne pas rentrer dans les clichés de genres, et de ramener quoi qu’il arrive cette énergie increvable qui les caractérise. Entre deux gratteux sans complexes, un chanteur au timbre de voix ravageur et à la rage explosive, un batteur -oh mon dieu, ce batteur- impressionnant de subtilité et de puissance, et une basse juste dosée, on en prend plein les oreilles tout au long de cet EP, morceaux véners ou moins véners.

[youtube=http://www.youtube.com/user/emiametal#p/u/5/EjVhi0Ms0W0]

2 titres sympas plus tard, on retrouve le morceau final de l’EP, morceau qui a d’ailleurs fini sur la compil “ROAD RIOT RADIO” d’Hollow Nations. Dear Mum c’est juste la deuxième perle de l’album, car entre tous ces sons thrashisants/hardcorisants, ce son sort son épingle du jeu. Une ballade…vous plaisantez ? C’est plus que ça ! Un morceau fiévreux et plein d’émotion, des montagnes russes entre douceur mélancolique et haaaaarrrrrrgne dévastatrice, le tout bien sûr saupoudré d’une technique et d’une subtilité imparables !

En bref, ce groupe made in Sud-Ouest (il n’y a pas de mal à mettre le doigt dessus, c’est une fierté d’avoir un si bon groupe dans nos contrées) débute en grande pompe, avec un EP au son pur et dur qui doit sa qualité à un travail de bête et des arrangements impeccables. C’est sans compter le charisme du groupe, et cette impression qu’ils nous donnent de s’éclater comme des barges lorsqu’ils pondent de tels sons. Avides de mixtures peu conventionnelles, ils arrivent presque à nous faire oublier qu’ils sont pourtant Français. A suiiiiiiiiiiiivvvrrrrrrreeeeeeeeeeee !…

ARTISTE : EMIA
ALBUM : “Run To Live”
DATE DE SORTIE : Mai 2010
LABEL : A/P
GENRE : Death metal / Hardcore metal
NOTE : ✭✭✭✭

Tags: , , , , ,


About the Author

Beeho

Founder and editor of The Heavy Chronicles since 2010. Likes to turn into a complete freak once in the pit. Loud music and beer is my motto.



One Response to EMIA “Run To Live” (A/P 2010)

  1. joe massot says:

    Merci pour cet enthousiasme, ça fait chaud au coeur. Le batteur.

Leave a Reply

Back to Top ↑